Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Scène fédérale

Trudeau et Poilievre s'affrontent dans de premiers échanges en Chambre

durée 18h00
22 septembre 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau et le nouveau chef de l'opposition officielle, Pierre Poilievre, ont opposé leurs visions sur les meilleures façons de lutter contre la hausse du coût de la vie, jeudi, au cours de premiers échanges en période des questions aux Communes.

Le leader conservateur a réitéré ses demandes que les libéraux annulent «les hausses de taxes» prévues en faisant référence à l'augmentation des plafonds de cotisation à l'assurance-emploi et au Régime de pension du Canada.

«C’est exactement le pire temps pour augmenter les coûts pour les Canadiens. Est-ce que le premier ministre va annuler les augmentations de taxes sur l’essence, le chauffage, la nourriture et les chèques de paye?», a lancé M. Poilievre.

M. Trudeau a répliqué en invitant son adversaire politique à appuyer les mesures récemment annoncées par son gouvernement et contenues dans ses projets de loi C-30 et C-31, comme une prestation pour soins dentaires et un doublement du crédit pour la TPS.

«Le leader de l'opposition officielle a l'occasion d'appuyer ces mesures et livrer de l'aide directement aux Canadiens. J'espère que c'est exactement ce qu'il fera», a dit le premier ministre.

Les conservateurs se sont exprimés en faveur de la hausse du crédit pour la TPS, mais s'opposent aux chèques proposés pour couvrir des frais de santé bucco-dentaire.

«Nous n'allons pas soutenir des hausses de taxes pour les Canadiens», a martelé M. Poilievre jeudi. 

Il a aussi affirmé qu'au cours des trois prochaines années, Ottawa allait collecter 10 milliards $ de plus «en taxe sur l'assurance-emploi qu'ils paieront en avantages».

«(Cela) permettra au premier ministre de se saisir de la différence pour nourrir son appétit insatiable pour les dépenses», a soutenu M. Poilievre.

M. Trudeau a répondu que les cotisations d'assurance-emploi étaient en fait plus élevées lorsque M. Poilievre était ministre de l'Emploi sous l'ex-gouvernement de Stephen Harper, réitérant une attaque formulée la veille par la vice-première ministre Chrystia Freeland.

Le chef libéral a en outre fait valoir que le nouveau chef conservateur avait clairement montré ses couleurs en s'opposant à la hausse d'impôt sur le 1 % des Canadiens les plus riches instaurée par le gouvernement Trudeau dès qu'il a entamé son premier mandat.

«Nous avons vu où (il) loge. De ce côté-ci de la Chambre, nous restons concentrés à réellement aider les Canadiens», a-t-il envoyé.

Malgré deux visions aux antipodes, le ton des premiers échanges en Chambre entre les deux opposants politiques n'a pas été particulièrement acrimonieux.

Émilie Bergeron, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 juin 2024

Les membres du SPGQ ont approuvé l'entente de principe à 95 %

Les employés de la fonction publique représentés par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont approuvé l'entente de principe avec Québec à 95 %, a annoncé le syndicat vendredi matin. Selon le SPGQ, 83 % de ses 26 000 membres ont participé au vote. L'entente comprend une augmentation salariale de 17,4 % sur cinq ans, ...

20 juin 2024

Les sénateurs adoptent le projet de loi visant à contrer l'ingérence étrangère

Le Sénat a adopté mercredi soir le projet de loi visant à contrer les actes d'ingérence étrangère au Canada. Les sénateurs ont approuvé le projet de loi C-70 après avoir rejeté une proposition d'amendement qui visait à garantir que des innocents ne soient pas pris dans ses filets. Le projet de loi, qui doit maintenant obtenir la sanction ...

19 juin 2024

La Caisse de dépôt et placement contredit Geneviève Guilbault

Contrairement à ce que ne cesse de répéter la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, ce n'est pas une «grande majorité» des parties prenantes consultées par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de son analyse de la mobilité à Québec qui ont parlé de «sécurité économique». En fait, ce ne ...