Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La firme Léger a interrogé 1544 personnes entre les 10 et 12 mars

Sondage: une majorité de Canadiens appuie la tenue d'une enquête sur l'ingérence

durée 14h00
14 mars 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

L’idée que le gouvernement du Canada lance une enquête indépendante sur l'ingérence étrangère lors des deux dernières élections fédérales recueille l’appui d’une majorité de Canadiens, mais un nouveau sondage ajoute que le système électoral du pays est sûr pour sept répondants sur dix.

La firme Léger a interrogé 1544 personnes entre les 10 et 12 mars à propos du système électoral canadien et des récentes allégations d'ingérence étrangère.

Les résultats laissent croire que 71 % des Canadiens estiment que le système électoral est sûr, tandis que 29 % pensent qu'il ne l'est pas. Et la majorité, 69 % des répondants, ont déclaré qu'ils faisaient généralement confiance aux résultats des élections au Canada. Une personne sur cinq a signalé qu'elle n’y faisait pas confiance et 11 % ont avoué ne pas le savoir.

Les allégations selon lesquelles la Chine s'est mêlée des élections fédérales de 2019 et 2021 ont dominé le débat sur la colline du Parlement lors des dernières semaines, à la suite d'une série de reportages publiés par le journal The Globe and Mail et Global News.

Les rapports, basés sur des fuites de sources de sécurité, détaillaient les allégations selon lesquelles la Chine aurait tenté d'intervenir pour soutenir des candidats considérés comme amis du régime de Pékin et pour garantir que les libéraux obtiennent une minorité en 2021.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé qu'il nommera bientôt un éminent Canadien doté d'un vaste mandat pour enquêter sur les allégations et faire des recommandations sur les prochaines mesures que le gouvernement devrait prendre. Les partis d'opposition réclament plutôt la tenue d’une enquête publique sur ce qui s'est passé.

Le sondage suggère qu'il existe une forte division partisane dans les opinions sur les élections en général. Christian Bourque, vice-président exécutif de Léger, soutient que "ce sont ceux qui ont tendance à être des électeurs de droite qui semblent montrer une plus grande méfiance à l'égard des institutions traditionnelles de notre démocratie, comme les élections."

Le sondage suggère que 93 % des répondants qui votent pour le Parti libéral (PLC) estiment que le système électoral est sûr. Les électeurs du Parti conservateur (PCC) sont divisés, 52 % d'entre eux déclarant qu'ils estimaient que le système était sûr et 48 % affirmant le contraire.

Les partisans libéraux et ceux du Nouveau Parti démocratique (NPD) étaient les plus susceptibles de dire qu'ils font généralement confiance aux résultats des élections au Canada, avec 92 % des électeurs libéraux et 81 % des électeurs néo-démocrates.

La confiance dans les élections était légèrement inférieure chez les partisans du Bloc québécois (BQ), à 75 %, et les électeurs du Parti vert (PV), à 64 %.

Seulement 55 % des électeurs conservateurs ont déclaré qu'ils faisaient généralement confiance aux élections, tandis que 36 % ont nié avoir confiance. La plus faible confiance a été observée parmi les partisans du Parti populaire du Canada.

Christian Bourque ne croit pas qu’il y aurait autant de doute dans les résultats des élections n’eut été de la montée en puissance aux États-Unis de l'ancien président Donald Trump, qui continue de rejeter la légitimité de la course présidentielle de 2021. "Notre système de gouvernement est basé sur des élections justes et ouvertes, et seuls sept Canadiens sur 10 pensent que c'est le cas en ce moment", de faire remarquer le sondeur.

Il ajoute que les appels à une enquête publique ne suivent pas les allégeances partisanes. "Il m’apparaît que les Canadiens veulent aller au fond des choses’’.

Un tiers des personnes interrogées ont déclaré que le potentiel d'ingérence étrangère est "si important qu'il compromet grandement la légitimité des résultats de l'élection". Mais le sondage indique également qu'un tiers des Canadiens n'ont rien entendu au sujet de l'ingérence étrangère.

Le sondage ne peut pas se voir attribuer une marge d'erreur car les sondages en ligne ne sont pas considérés comme des échantillons véritablement aléatoires.

David Fraser, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Voici les points saillants du budget fédéral présenté par Chrystia Freeland

Voici des points saillants du budget fédéral présenté mardi par la ministre des Finances, Chrystia Freeland: - Le déficit pour l’année financière 2023-2024 atteint 40 milliards $, soit exactement la limite que s’était fixée la ministre Freeland dans son énoncé économique de 2023. Pour 2024-2025, Ottawa prévoit un déficit de 39,8 milliards $. - ...

durée Hier 15h00

Mobilité du personnel en santé: «Nos objectifs n'ont pas changé», dit Christian Dubé

Appelé à commenter l'échec des pourparlers avec la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé savoir mardi que ses objectifs en matière de mobilité du personnel «n'ont pas changé». «Ce qu'on veut, c'est une certaine flexibilité pour être capable de bien servir nos patients et d'avoir un ...

durée Hier 14h00

La Ville appelle le Syndicat des cols bleus à prioriser ses demandes

Après avoir demandé une accélération du processus de négociation, la Ville de Laval a informé le Syndicat des cols bleus qu’à ce stade, une priorisation des demandes devenait nécessaire pour arriver à une entente négociée rapidement. Elle est prête à s’engager dans une telle démarche, pour autant que cela soit mené de façon réciproque par le ...