Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

2024-2027

La consultation sur les seuils d'immigration au Québec débute mardi

durée 09h00
12 septembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le Québec devrait augmenter graduellement ses seuils d'immigration pour atteindre 60 000 admissions par année d'ici 2027, estime le Conseil du patronat (CPQ).

L'organisme a rendu public son mémoire lundi, à la veille du début de la consultation générale sur la planification de l'immigration au Québec pour la période 2024-2027.

Rappelons qu'au printemps dernier, la ministre de l'Immigration, Christine Fréchette, avait présenté deux scénarios: maintenir les seuils à 50 000 immigrants par année, ou les augmenter graduellement à 60 000 d'ici 2027.

Il s'agissait d'un revirement majeur pour l'équipe de François Legault, qui avait déclaré en campagne électorale que de hausser les seuils au-delà de 50 000 serait «suicidaire». 

Si c'est la deuxième option qui est retenue, les seuils pourraient même dépasser 60 000, car les diplômés provenant du Programme de l'expérience québécoise (PEQ) ne seraient pas comptabilisés. 

Il n'y aurait pas de plafond également pour cette catégorie.

Le CPQ, qui privilégie clairement ce scénario, a demandé lundi que l'on aille jusqu'à abandonner la notion de capacité d'accueil «en raison de ses qualités abstraites et peu explicites».

«Nous devrions plutôt nous interroger sur les mesures à prendre pour faciliter l'arrivée et réussir l'intégration des immigrants économiques dont ont besoin les employeurs», a déclaré dans un communiqué son président, Karl Blackburn.

Par ailleurs, l'examen de français est «inadapté», et l'atteinte du niveau 7, «trop élevée et difficilement atteignable pour la plupart des immigrants non francophones», a-t-il soutenu.

Cela «peut aisément devenir un obstacle insurmontable pour les nouveaux arrivants», selon M. Blackburn, qui recommande une connaissance du français de niveau 5 ou plus à l'oral. 

«De plus, l'examen doit refléter le caractère unique du Québec, et non celui de la France», ajoute-t-il. Le CPQ souhaite en outre que davantage de soutien soit accordé aux employeurs qui offrent des cours de français en entreprise.

Ceux-ci évitent à leurs employés des formations en soirée et pendant leurs congés. «La francisation en entreprise a, de plus, l'avantage d'offrir aux immigrants un niveau de langage et des expressions adaptées à leur vie quotidienne», souligne-t-on.

Lundi, Québec solidaire (QS) a aussi présenté son plan en immigration intitulé «Objectif régions».

Le porte-parole de QS en matière d'immigration, Guillaume Cliche-Rivard, a défendu l'idée d'un «PEQ-Régionalisation», afin de favoriser l'installation et la rétention des résidents temporaires à l'extérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Objectif régions, c'est une voie rapide, sans frais de traitement, pour ceux qui s'établissent en région et qui y cumulent 12 mois d'emploi avec une preuve d'intention d'y demeurer. 

«Contrairement à la Coalition avenir Québec qui n'a pas de plan concret ni de voie rapide pour l'immigration en région, je veux donner des avantages substantiels aux gens pour aller s'établir en région», a expliqué M. Cliche-Rivard.

La consultation générale sur l'immigration débutera mardi, à l'Assemblée nationale, avec les présentations, entre autres, de l'Union des municipalités du Québec et de la Ville de Montréal. Au total, neuf jours d'auditions y seront consacrés.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Voici les points saillants du budget fédéral présenté par Chrystia Freeland

Voici des points saillants du budget fédéral présenté mardi par la ministre des Finances, Chrystia Freeland: - Le déficit pour l’année financière 2023-2024 atteint 40 milliards $, soit exactement la limite que s’était fixée la ministre Freeland dans son énoncé économique de 2023. Pour 2024-2025, Ottawa prévoit un déficit de 39,8 milliards $. - ...

durée Hier 15h00

Mobilité du personnel en santé: «Nos objectifs n'ont pas changé», dit Christian Dubé

Appelé à commenter l'échec des pourparlers avec la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé savoir mardi que ses objectifs en matière de mobilité du personnel «n'ont pas changé». «Ce qu'on veut, c'est une certaine flexibilité pour être capable de bien servir nos patients et d'avoir un ...

durée Hier 14h00

La Ville appelle le Syndicat des cols bleus à prioriser ses demandes

Après avoir demandé une accélération du processus de négociation, la Ville de Laval a informé le Syndicat des cols bleus qu’à ce stade, une priorisation des demandes devenait nécessaire pour arriver à une entente négociée rapidement. Elle est prête à s’engager dans une telle démarche, pour autant que cela soit mené de façon réciproque par le ...