Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Négociations 2023

FAE et le front commun: il aurait mieux valu se parler, dit Magali Picard

durée 16h15
9 janvier 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La présidente de la FTQ, Magali Picard, refuse de blâmer la FAE, qui avait rejeté l'idée même de faire partie du front commun du secteur public, et qui s'est ainsi retrouvée seule à faire un mois de grève.

Lorsque les négociations avaient cours entre les organisations syndicales pour constituer le front commun du secteur public, en 2022, l'ancien président de la FTQ, Daniel Boyer, avait dit en entrevue souhaiter former une coalition «la plus large possible» et s'était montré ouvert à toutes les organisations.

La Presse Canadienne avait alors sondé plusieurs grands syndicats du secteur public, dont la Fédération autonome de l'enseignement (FAE). Et son président d'alors, Sylvain Mallette, avait rejeté du revers de la main toute idée de faire partie du front commun intersyndical.

En entrevue, il avait répondu que la FAE était capable de négocier seule et qu'elle n'était nullement intéressée à faire partie du front commun. Il avait même invité le front commun à s'abstenir de contacter la FAE, ajoutant qu'il s'agirait d'une pure perte de temps.

Interrogée mardi à savoir s'il s'agissait alors d'une erreur de stratégie de la part de la FAE, la présidente de la FTQ n'a pas voulu la critiquer, pour des raisons éthiques. Elle a toutefois déploré le fait que la décision n'ait été prise que par le président d'alors de la FAE, sans discussion, sans rencontre.

«Si c'était à refaire, je pense qu'une rencontre au minimum s'imposerait. Si on avait demain matin à remettre sur pied un front commun, au lieu de se parler à travers les médias, je pense que ce que moi je préconiserais, c'est d'avoir une rencontre face à face et d'être capable de voir si la possibilité est la bonne ou pas», a conclu Mme Picard.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Les conservateurs votent contre la hausse d'impôt sur le gain en capital

Après huit semaines d'un silence assourdissant, les conservateurs ont finalement révélé mardi qu'ils sont contre la hausse d'impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, lorsque les libéraux ont forcé la tenue d'un vote spécifiquement sur cette mesure fiscale. Tous les autres partis ont voté pour. Prenant la parole à la Chambre des ...

10 juin 2024

Gains en capital: un vote aura lieu mardi, les yeux rivés vers les conservateurs

Les conservateurs de Pierre Poilievre devront prendre position au plus tard mardi concernant la mesure qui vise à augmenter l’impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, alors que les libéraux forceront un vote sur la motion de voies et moyens qu'ils ont déposée lundi. Lors d'un point de presse dans le foyer de la Chambre des communes, ...

7 juin 2024

François Legault veut freiner la «tendance inquiétante à la centralisation» d’Ottawa

Le gouvernement caquiste met sur pied un comité pour protéger les valeurs, l'identité et accroître l'autonomie du Québec au sein de la fédération canadienne. Le premier ministre François Legault en a fait l’annonce vendredi au Salon bleu, dénonçant l'intensification d'une «tendance inquiétante à la centralisation et aux empiétements» de la part ...