Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Renouvellement du GAP: Christian Dubé adoucit le ton devant les médecins de famille

durée 18h00
28 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Changeant complètement de ton, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé entendre mardi qu'il avait bon espoir de s'entendre avec les médecins de famille pour reconduire le guichet d'accès à la première ligne (GAP).

«On est aujourd'hui mardi, l'entente finit vendredi et j'ai souvent vu dans ma carrière des négociations qui finissent à la dernière minute parce que les parties ont trouvé des solutions», a déclaré M. Dubé en mêlée de presse.

Le ministre de la Santé et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) sont engagés dans un nouveau bras de fer. Ce conflit risque de priver des milliers de Québécois d'un accès à des rendez-vous médicaux.

Rappelons qu'en 2022, M. Dubé et la FMOQ s'étaient entendus pour que les groupes de médecine de famille (GMF) prennent en charge des patients qui étaient jusqu'alors sans médecin.

Une prime annuelle de 120 $ était versée pour chaque patient inscrit à un GMF par l'entremise du GAP.

Or, cette entente vient à échéance ce vendredi, sans que les parties ne se soient entendues sur de nouvelles modalités. Depuis quelques jours, des cliniques ont écrit à des patients pour les informer qu'ils ne seront plus suivis à compter de vendredi.

Apprenant cela, le ministre Dubé a accusé samedi la FMOQ de prendre la population «en otage», ce qu'a prestement rejeté le président de la FMOQ, Marc-André Amyot.

Mardi, le Dr Amyot a nié dans les médias avoir donné le mot d'ordre aux médecins d'arrêter de voir les patients du GAP. Un conciliateur a été nommé dans le dossier.

«Moi, je m'engage à ne pas être intransigeant au cours des prochains jours, et je demanderais la même chose à la direction syndicale de la FMOQ», a pour sa part concédé M. Dubé.

L'opposition appelle à une résolution rapide du conflit

L'opposition libérale a dit souhaiter une résolution rapide du conflit qui oppose le gouvernement aux médecins. «Au cœur de notre préoccupation, c'est l'accès aux services pour le patient», a déclaré le chef intérimaire Marc Tanguay.

De la même manière, le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a invité les parties à mettre «de l'eau dans leur vin».

«Il faut que tout le monde soit en mode compromis. On ne peut pas se permettre qu'il y ait des gens qui perdent un accès à la première ligne des soins de santé au Québec», a-t-il dit.

«Donc, de grâce, collaboration, écoute, compromis des deux côtés pour que, d'ici la fin de la semaine, on trouve une entente. On ne peut pas reculer au Québec en matière d'accès à la première ligne», a-t-il ajouté.

Le Parti québécois rappelle qu'au moment de la signer, M. Dubé avait qualifié l'entente avec les médecins de famille d'«historique».

«Aujourd'hui, cette entente-là vient à terme et le ministre veut prolonger l'entente sans avoir négocié la suite. Je demande au ministre d'être conséquent. S'il trouve que sa solution est si bonne, bien, qu'il la fasse fonctionner», a lancé le député péquiste Joël Arseneau.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 juin 2024

Les membres du SPGQ ont approuvé l'entente de principe à 95 %

Les employés de la fonction publique représentés par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont approuvé l'entente de principe avec Québec à 95 %, a annoncé le syndicat vendredi matin. Selon le SPGQ, 83 % de ses 26 000 membres ont participé au vote. L'entente comprend une augmentation salariale de 17,4 % sur cinq ans, ...

20 juin 2024

Les sénateurs adoptent le projet de loi visant à contrer l'ingérence étrangère

Le Sénat a adopté mercredi soir le projet de loi visant à contrer les actes d'ingérence étrangère au Canada. Les sénateurs ont approuvé le projet de loi C-70 après avoir rejeté une proposition d'amendement qui visait à garantir que des innocents ne soient pas pris dans ses filets. Le projet de loi, qui doit maintenant obtenir la sanction ...

19 juin 2024

La Caisse de dépôt et placement contredit Geneviève Guilbault

Contrairement à ce que ne cesse de répéter la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, ce n'est pas une «grande majorité» des parties prenantes consultées par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de son analyse de la mobilité à Québec qui ont parlé de «sécurité économique». En fait, ce ne ...