Publicité
23 février 2013 - 06:24

Des Lavalloises se lancent en politique municipale

Par Ghislain Plourde

LAVAL - 

Dans le cadre de la campagne provinciale Femme d’influence, je me lance!, incitant les femmes à s’engager en politique municipale, on a lancé, mardi 12 février dernier, le volet local de cette campagne.

C’est la Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF) qui est l’initiatrice de la campagne locale qui a pour nom Lavalloise d’influence, je me lance!.

On a procédé au lancement de l’évènement avec la présence de deux invitées, la journaliste Pascale Navarro et l’ex-députée bloquiste Nicole Demers, qui ont entretenu les participantes sur l’importance de la représentation féminine en politique.

Cinq femmes ont annoncé leurs intentions de prendre part à la prochaine campagne électorale municipale. Celles-ci sont Noemia De Lima, Sandra Desmeules, Aline Dib, Jocelyne Frédérik-Gauthier et Joanna Laurin. Au terme de l’exercice, une sixième a manifesté son désir de s’impliquer également, soit Cécilia Macedo.

Pour la TCLCF, cette activité s’est avérée un succès. «À voir la participation enthousiaste des femmes au sein du réseau Lavalloises d’influence et leurs prises de parole lors d’activités comme celle de ce soir, il ne fait aucun doute que les femmes sont intéressées par la politique, qu’elles sont compétentes et qu’elles sont prêtes à faire le saut», affirme la coordonnatrice Marie-Ève Surprenant.    

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.