Publicité

28 mars 2013 - 06:51 | Mis à jour : 10:28

Le CSSS de Laval est bien coté pour ses dépenses administratives

Par Christopher Nardi

LAVAL - 

Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Laval a reçu la première place parmi les hôpitaux de sa catégorie (communautaire-grand) pour le ratio de ses dépenses administratives en pourcentage des dépenses totales.

 

L’ICIS, en publiant la 2e édition de son Projet de rapports sur les hôpitaux canadiens (PRHC), vise à favoriser l’amélioration de la qualité et la compréhension de la performance des hôpitaux.

Ainsi, parmi les 15 indicateurs évalués au CSSS de Laval, neuf d’entre eux situent le Centre parmi le premier cinquième des établissements canadiens de sa catégorie. Ces indicateurs évaluent des critères financiers, tels que les heures travaillées par les professionnels de la santé, ainsi que des critères cliniques, comme les taux de réadmission.

Le CSSS figure parmi les 10 meilleures institutions du pays quant aux dépenses administratives (1er), le taux d’accouchements par césarienne (2e), le coût par cas pondéré (3e) et le nombre d’heures travaillées par la pharmacie pondéré par cas (7e).

«La population de Laval et des environs peut être fière des soins et des services offerts sur le territoire, a affirmé Caroline Barbir, directrice générale du CSSS de Laval. Bien qu’il soit évident que ces indicateurs ne permettent pas d’évaluer à eux seuls la performance d’un CSSS comme le nôtre, les résultats peuvent néanmoins contribuer au processus d’amélioration globale dans lequel le CSSS est engagé sans réserve depuis plusieurs années.»

Place à l’amélioration

Bien que l’établissement lavallois ait obtenu un bon rang en moyenne, le rapport révèle également des secteurs où une amélioration est de rigueur.

Les services diagnostiques et les taux de réadmission de certaines clientèles, telles que les patients de 19 ans et moins ou les femmes en obstétrique, sont notamment des secteurs où Laval se classe dans le troisième quartile au niveau national.

Ces résultats concordent avec les chiffres publiés dans le rapport annuel de gestion du CSSS pour l’année 2011-2012, où l’organisation a vu une augmentation dans le temps d’attente dans les urgences. Ceci s’est vu surtout au niveau des diagnostics et l’attente dans les Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.