Publicité

12 mars 2014 - 17:13

La Ville adopte un schéma d’aménagement transitoire

Par Christopher Nardi

La Ville de Laval a finalement adopté un nouveau schéma d’aménagement transitoire, qui protège plusieurs bois et boisés lavallois jusqu’à l’adoption d’un plan complet d’ici deux ans.

Le nouveau tracé fut approuvé lors du dernier conseil de ville, le 10 mars dernier. Ce plan temporaire protégera certains espaces verts lavallois pendant que l’administration Demers effectue des consultations publiques, dans le but de tracer un schéma permanent.

La municipalité a dû obtenir la permission du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) pour repousser l’échéance du dépôt du plan final. Celui-ci était initialement attendu pour le 12 mars 2014.

Ainsi, le boisé Papineau, le bois de l’Équerre, le bois Duvernay, la forêt Saint-François et la forêt Sainte-Dorothée sont les endroits principalement couverts par le nouveau plan. On y inclut aussi quelques «secteurs de plus petite envergure, mais de grande importance pour la biodiversité», tel que l’Orée-des-Bois.

«On veut s’assurer que ces zones ne soient pas à risque d’être développées pour des fonctions qu’on ne voudrait pas, d’ici à ce qu’on adopte les règlements officiels et permanents», explique Stéphane Boyer, conseiller municipal et chargé du dossier.

Selon la résolution, adoptée à l’unanimité par le conseil, Laval interdit maintenant les nouvelles constructions, les nouvelles utilisations du sol et la division des lots aux endroits touchés par le schéma.

Protéger 30 % des territoires boisés

Le nouveau schéma d’aménagement s’inscrit également dans le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Ce plan prévoit des boisés sur au moins 30 % du territoire couvert par la CMM.

Selon M. Boyer, ce n’est que 18 % de la région métropolitaine qui est boisée.

«Ce qu’on a de boisé présentement, on veut absolument le préserver. Ensuite, on veut voir comment on peut augmenter ce pourcentage», indique M. Boyer.

Rappelons que le schéma d’aménagement précédent de Laval datait de 1989. Un plan révisé, datant de 2006, n’a jamais reçu l’aval du gouvernement. Plusieurs acteurs du milieu, dont le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Laval, font pression, depuis longtemps, pour que de nouvelles consultations publiques se tiennent. Les précédentes, organisées de façon sectorielle, ont eu lieu en 2004.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.