Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 février 2018 - 08:21 | Mis à jour : 08:24

Un nouvel organisme pour briser l’isolement : Le Maillon solidaire

Par Salle des nouvelles

Un groupe de citoyens a mis sur pied une association sans but lucratif afin de venir en aide aux personnes souffrant de maladies et socialement isolées.

Des citoyens bienfaisants bien intégrés dans leur milieu ont célébré à Laval le lancement de l’Association d’aide anonyme – Le Maillon solidaire.

C’est dans une ambiance chaleureuse et conviviale que les bénévoles de l’association ont reçu leurs invités du milieu communautaire et politique, dont la représentante du maire de Laval, Mme Sandra El-Helou, membre associée du comité exécutif et conseillère du district Souvenir-Labelle.
 
«Au nom de M. Marc Demers maire de Laval, je suis très heureuse d’être avec vous ce soir mais, surtout, très fière de voir qu’à Laval, des citoyens trouvent le temps et les moyens pour faire que la solidarité se concrétise en brisant l’isolement dans lequel se trouvent des personnes démunies ou souffrantes. C’est de la grande générosité à l’état pur» a déclaré Mme El-Helou en rendant hommage à l’altruisme et à la bienveillance des membres du tout nouveau Maillon solidaire.

«Pour moi et mes amis bénévoles c’est tout naturellement que nous nous employons à venir en aide à nos concitoyens nécessiteux, déclare Mme Nouria Kaced, la présidente de l’association.

Rendre visite à un malade, donner du répit à la famille peut paraître insignifiant. Mais ô combien salutaire pour les malades».

Le Maillon solidaire entend éduquer les jeunes à former une chaîne d’entraide.

Nous tenons à impliquer nos enfants pour perpétuer les valeurs cardinales d’entraide et de solidarité, ajoute Madame Kaced.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.