Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 juillet 2018 - 06:00 | Mis à jour : 12:51

Complexe aquatique : L’Opposition officielle demande l’annulation de l’appel d’offres

Le chef de l’Opposition officielle, Michel Trottier, demande l’annulation de l’appel d’offres visant la construction du complexe aquatique, considérant que les coûts totaux pourraient atteindre 91 M$, soit une augmentation de près de 50% par rapport au prix initial projeté de 61 M$.

Indiquant que la Ville de Laval est la municipalité québécoise disposant du moins de piscines intérieures par ratio de 100 000 habitants et déplorant que ce projet n’ait jamais fait l’objet d’une consultation publique, le chef de l’Opposition officielle exige que la municipalité évalue à nouveau les besoins des citoyens. M. Trottier refuse également d’endosser une augmentation des coûts pour le complexe aquatique, alors qu’un boisé vierge au centre-ville est menacé d’être vendu pour rembourser une dette de la Ville.

« Il est inconcevable d’aller de l’avant avec un complexe aquatique qui dépasse les coûts prévus de 50% alors que nous ne pouvons pas fournir un nombre minimal de piscines dans nos quartiers et que des fonds sont nécessaires pour empêcher la vente boisé Trait-Carré du centre-ville. Nous demandons que l’appel d’offres soit retiré et que les besoins des citoyens soient considérés », explique M. Trottier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.