Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 juillet 2018 - 09:54

Texte commandité

Le cancer est-il héréditaire ?

Le cancer est à l’origine de facteurs génétiques, mais aussi environnementaux. Quelques-uns d’entre eux sont héréditaires, ce qui ne signifie en rien que la maladie se développera. Ils restent de plus limités à certains cancers : sein, ovaire, côlon, prostate, mélanome malin. Qu’elles sont différences entre cancer familial et cancer héréditaire ?

Une grande diversité de cancers

Il y a une grande diversité de cancers dont les réponses au traitement seront tout aussi différentes. L’analyse de plus de 10 000 tumeurs issues de plus de 20 familles de cancers a ainsi pu permettre de caractériser les cancers du sein, du foie et du côlon. Établir la carte d’identité de leur génome est primordial pour la recherche de traitements efficaces.

L’étude des facteurs environnementaux et génétiques a pu également mettre en lumière certaines prédispositions à développer le cancer.

Les cancers génétiques ou héréditaires

Les cancers génétiques représentent 5 à 10 % des cancers. Certaines familles présentent des diagnostics de cancer similaires, à des âges similaires, notamment lorsqu’ils concernent deux organes d’une paire : seins, ovaires, reins, yeux… Dans ces cas-là, on recommande le plus souvent de passer des tests dans un laboratoire médical privé parce que l’on suspecte une altération de la protéine BRC1 et BRCA2 dans le cas du cancer du sein par exemple ou une autre mutation génétique. Une simple prise de sang suffit. Mais en cas de résultats positifs, l’intérêt pour le patient est de pouvoir bénéficier d’une surveillance accrue : 

  • Surveillance mammaire attentive avec IRM annuelle et mammographie à partir de 30 ans, mais aussi échographie en cas de densité anormale. La mastectomie en revanche est à discutable.
  • Surveillance ovarienne à partir de 35 ans et chirurgie à 40 ans à titre préventif si la protéine BRCA est altérée.

Il faut néanmoins savoir que seuls 30 % des personnes suspectées de cancers génétiques révèleront une mutation. Dans 70 % des autres formes de cancers dits familiaux, il n’y a pas d’anomalie génétique, d’autres gênes sont donc à mettre en cause.

Les cancers familiaux

Ils n’ont rien à voir avec des facteurs génétiques. Les prédispositions possibles sont le fait d’une combinaison de facteurs qui se répercute au sein d’une même famille : même mode de vie, même alimentation, même sédentarité… Ce sont davantage les facteurs environnementaux qui influent sur la survenance du cancer. Or on sait aujourd’hui combien l’alimentation et l’activité physique sont importantes pour rester en bonne santé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.