Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 août 2018 - 08:00

Navigation de plaisance

Attention aux intoxications au monoxyde de carbone reliées au "teak surfing" et au "wake surfing"

La Direction de la santé publique appelle à la vigilance à la suite d’intoxications de monoxyde de carbone reliées à la pratique de « teak surfing ».

Trois cas d’intoxication sont survenus au cours des derniers jours chez des enfants alors qu’ils effectuaient une baignade en s’agrippant à la plate-forme arrière d’un bateau à moteur en marche. L’un de ces cas s’est avéré suffisamment sévère pour nécessiter un traitement rapide et intensif à l’hôpital. C’est la deuxième fois en deux ans qu’un accident similaire se produit dans la région.

Certaines activités nautiques, se réalisant à proximité de la plate-forme arrière des bateaux, où sont situés les tuyaux d’échappement des engins motorisés, présentent des risques. C’est le cas du « teak surfing », qui consiste à se laisser trainer en s’accrochant à la plate-forme arrière du bateau, et du « wake surfing » qui consiste à rester sur une planche sur la vague, à petite vitesse, à moins de trois mètres de l’embarcation.

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui est produit chaque fois qu’une essence à base de carbone brûle. Il ne se voit pas et ne se sent pas. Il n'irrite pas les yeux ni les voies respiratoires. Respirer du monoxyde de carbone peut être très dangereux pour la santé et même causer la mort. Une intoxication légère se caractérise par des maux de tête, de la fatigue, des nausées et des vomissements. Une exposition plus importante cause des étourdissements, de la fatigue, des douleurs dans la poitrine, des troubles de la vision, de concentration, des problèmes de coordination ou de paralysie et peut également conduire à une perte de conscience.

Afin de diminuer les dangers pour la santé associés à ces activités nautiques, il est recommandé de ne jamais s’asseoir ou s’agripper à la plate-forme arrière du bateau lorsque les moteurs tournent.

Le « teak surfing » et le « wake surfing » à moins de trois mètres sont des activités dangereuses qui devraient être évitées. De plus, il est important de connaître où les tuyaux d’échappement sont situés sur le bateau et de s’assurer que personne ne s’en approche lorsque le bateau est en marche. Enfin, en présence de symptômes pouvant ressembler à une intoxication au monoxyde de carbone, il est important de consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.