Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 août 2018 - 13:30 | Mis à jour : 13:56

« Il faut de toute urgence un réinvestissement dans les services publics. »

Par Salle des nouvelles

La candidate du Parti Québécois dans Fabre, Odette Lavigne, se déclare troublée par les faits divulgués dans les médias au sujet du CHSLD Sainte-Dorothée.

Certains médias rapportaient le 28 août dernier qu’un mémo interne suggérait vendredi aux employés du CHSLD de suspendre les bains des résidents n’en ayant pas eu et d’annuler le deuxième en raison d’un manque de personnel.

Selon ce que rapportent certains médias, des préposés auraient confirmé qu’aucun bain n’avait été donné au troisième étage entre vendredi et dimanche. Plusieurs résidents ont donc passé plus d’une semaine sans en recevoir.

« Encore une fois, on peut voir que les coupures ont des effets directs sur les résidents » a déclaré madame Lavigne. « Le personnel est à bout de souffle. Les conditions de travail sont difficiles et la relève est déficiente. Au bout du compte, les aînés sont négligés », poursuit la candidate.

«Malheureusement, c’est de plus en plus généralisé. Il faut de toute urgence un réinvestissement dans les services publics, comme le propose le Parti Québécois. »

Enfin, madame Lavigne a tenu à féliciter les employés du CHSLD Sainte-Dorothée pour leur travail : « Les véritables responsables de toute cette misère humaine sont ceux qui ont coupé sans se préoccuper des conséquences. Les préposés, en première ligne, font du mieux qu’ils peuvent avec des ressources toujours plus limitées. À chaque jour, ils voient des souffrances. Ils méritent toute notre admiration. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.