Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 septembre 2018 - 09:45 | Mis à jour : 09:52

Complexe aquatique : la ville annule l'appel d'offres

Le comité exécutif de la Ville de Laval a convenu d’annuler l’appel d’offres SP-29445 et de rejeter les trois soumissions reçues pour la construction du lot 3 du complexe aquatique (superstructure, enveloppe du bâtiment, électromécanique, équipements et aménagement paysager). Cette décision a été prise, puisque la plus basse des 3 soumissions obtenues s’est avérée 46 % plus élevée que le budget disponible pour ce contrat.

« Nous sommes déterminés à construire le complexe aquatique. Il s’agit d’une infrastructure nécessaire aux mieux-être des Lavallois. Par contre, nous ne la bâtirons pas à n’importe quel prix. Nous sommes conscients que cette décision aura un impact sur la tenue de certaines épreuves de la 55e Finale des Jeux d’été du Québec, en 2020.  Dans la grande région métropolitaine, nous constatons une hausse du nombre de chantiers, mais, surtout, de leurs coûts. Nos équipes analysent actuellement divers scénarios pour la concrétisation de cette infrastructure attendue. Cette dernière doit être réalisée dans le respect de notre capacité de payer. Cela est capital », a souligné le maire de Laval, Marc Demers.

Des travaux de protection permanente des fondations doivent être faits en vue de la saison hivernale. Le conseil municipal devra donc se prononcer le 2 octobre 2018 sur une dépense de 710 930,75 $ (taxes nettes incluses) servant à appliquer une membrane imperméabilisante sur le béton des fondations, puis à remblayer ces fondations. Rappelons, toutefois, que ces travaux sont en majeure partie de nature permanente. Cela signifie qu’ils auraient été réalisés lors du prochain lot de construction.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.