Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 septembre 2018 - 15:00

Santé

L’été est presque fini, mais pas la saison des tiques, prévient Santé Canada

L’automne et ses belles couleurs seront bientôt à nos portes et nombreux sont les amateurs de chasse et de plein air qui profiteront de la nature. Vous pourriez alors y rencontrer des tiques à pattes noires qui se trouvent dans les zones boisées, les arbustes, les herbes hautes et les tas de feuilles, ou à proximité de ces zones. 

Or, les morsures de tiques à pattes noires infectées transmettent la maladie de Lyme qui peut entraîner de graves problèmes de santé si elle n'est pas traitée, mais il est possible de réduire le risque. 

La meilleure façon de prévenir la maladie de Lyme est d'éviter les morsures de tiques. 

Suivez ces conseils pour vous protéger si vous faites des activités à l'extérieur dans une région où il pourrait y avoir des tiques :

1.    Prévenir – Couvrez la peau exposée et utilisez un chasse-moustiques contenant du DEET ou de l’icaridine.

2.    Vérifier – Examinez tout votre corps chaque jour pour détecter les tiques qui s’y sont attachées. Prenez une douche ou un bain dans les deux heures suivant une sortie en plein air pour vous débarrasser des tiques non attachées.

3.    Agir – Enlevez immédiatement les tiques attachées en tirant doucement avec des pinces à épiler et lavez le site de la piqûre. 

Renseignez-vous sur les causes, les symptômes, les risques, le traitement et la prévention de la maladie de Lyme, et trouvez des ressources de sensibilisation au www.Canada.ca/maladiedelyme.

Ou référez-vous à la section du Portail santé mieux-être du Ministère de la Santé et des Services sociaux portant sur la maladie de Lyme.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.