Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 octobre 2018 - 12:00 | Mis à jour : 20:38

L’ARPE-Québec rappelle aux les Lavallois l’importance de recycler leurs produits électroniques

Par Salle des nouvelles

Dans le cadre de la Semaine québécoise de réduction des déchets qui se tiendra du 20 au 28 octobre prochain, l'Association pour le recyclage des produits électroniques du Québec (ARPW-Québec) souhaite sensibiliser les Lavallois à l'importance d'apporter ses vieux appareils électroniques dans l'un des quelque 30 points de dépôt officiel à Laval et non de les mettre à la poubelle ou dans le bac de recyclage.

En effet, en plus d’assurer que des substances et matériaux nocifs, tels que le plomb ou le mercure, ne se retrouvent enfouis, le recyclage permet de récupérer ces précieuses ressources au lieu d’avoir à les extraire du sol, et ce, à grand coût pour l’environnement.

Cette année, les Québécois ont franchi le cap des 100 000 tonnes métriques de produits électroniques désuets récupérées depuis le début du programme Recycler mes électroniquesMC de l’Association pour le recyclage des produits électroniques du Québec (ARPE-Québec), en 2012.

Néanmoins, un récent sondage mené par l’ARPE-Québec démontre que deux Québécois sur trois ont encore des produits électroniques dont ils ne se servent plus à la maison. 62 % d’entre eux disent ne pas avoir eu ou pris le temps de s'en occuper, ne pas avoir décidé quoi faire avec, ou les accumuler en attendant de faire le grand ménage. Par conséquent, de précieuses ressources naturelles dorment dans les foyers québécois et tardent à être réutilisées.

Pour identifier l’un des quelque 1 000 points de dépôt officiels au Québec, consulter la liste complète des produits acceptés et obtenir plus d’information sur le recyclage des produits électroniques : www.recyclerMESelectroniques.ca/qc.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.