Publicité
15 octobre 2018 - 06:00

Gestion de l'eau potable : la Ville de Laval récolte 5 étoiles

Par Salle des nouvelles

À l’occasion du Symposium sur la gestion de l’eau qui regroupait plus de 400 experts du domaine de l’eau les 10 et 11 octobre à Saint-Hyacinthe, 23 municipalités ont été récompensées par Réseau Environnement pour leur performance exemplaire en gestion de l’eau potable. 

Les 23 municipalités ont été récompensées dans le cadre de trois programmes d’excellence en eau de Réseau Environnement : PEXEP-Traitement, PEXEP-Distribution et Municipalités Écon’eau.

La Ville de Laval récolte 5 étoiles

La Ville de Laval (stations Pont-Viau, Sainte-Rose et Chomedey), a obtenu l’attestation « 5 étoiles » pour la qualité de l’eau produite à leur station d’eau potable durant l’année 2017. Ce prix est décerné pour la qualité de l’eau potable, basée entre autres sur la turbidité de l’eau traitée, dont les critères de qualité dépassent de trois fois ceux du Règlement sur la qualité de l’eau potable. Les municipalités récompensées ont donc commis un parcours sans faute dans la gestion de leur eau potable au cours de la dernière année.

Mis sur pied en 2000, PEXEP-T est l’adaptation québécoise du Partnership for Safe Water de l’American Water Works Association. Il s’adresse aux installations de traitement de filtration d’eau de surface désireuses d’améliorer leurs performances et de protéger la santé publique. Au Québec, 27 municipalités regroupant 45 stations de traitement participent au programme. Plus de 4 millions de québécois, soit près de la moitié de la population québécoise, sont donc desservis en eau potable par des stations de traitement membre du PEXEP-T.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.