Publicité
17 janvier 2019 - 10:59 | Mis à jour : 21:05

David de Cotis inaugure le Centre Communautaire Lausanne

Le conseiller municipal de St-Bruno, Monsieur David De Cotis, en compagnie de messieurs Michel Poissant et Gordon Berry, respectivement conseiller municipal de Vimont et représentant du club de soccer Monteuil, ainsi que de Mesdames Danielle Mercure, présidente des Loisirs St-Bruno et Anabela Monteiro, attachée politique du député provincial de Vimont, monsieur Jean Roussell, étaient fort heureux de couper le ruban pour l’ouverture officielle du Centre communautaire Lausanne.

Longtemps ignorée par l’administration lavalloise, la population du district St-Bruno a maintenant un espace digne de ce nom pour développer ses activités sportives et communautaires. Cet engagement de longue date du conseiller municipal voit finalement le jour.

« Lorsque je me suis présenté aux élections municipales de 2009, j’ai rapidement compris que la population du secteur demandait cet espace, » indiquait M. De Cotis. « Pour moi, chose promise est chose due. Je m’étais engagé dès 2009 à obtenir ce centre communautaire, je suis ainsi très fier de le livrer à ceux qui m’ont si fortement appuyé en 2013 et 2017. »

Le Centre communautaire Lausanne était effectivement grandement attendu par de nombreux acteurs du milieu communautaire et sportif. Le parc Lausanne offre un des plus beaux terrains de soccer et football de Laval, mais il n’y avait aucun espace pour accueillir les équipes. L’Association sportive Monteuil, le club de football Les Patriotes de Vimont-Auteuil, ainsi que le club de Baseball Vimont-Auteuil vont maintenant avoir des espaces et équipements pour appuyer leurs joueurs.

De plus, les Loisirs St-Bruno qui partageaient leurs activités entre deux anciennes écoles de rang, vont trouver un espace beaucoup mieux adapté à leur besoin pour tenir leurs activités.

« C’est un espace qui deviendra le cœur de la vie de quartier dans St-Bruno, » indiquait M. De Cotis. « Déjà, il y a une activité importante dans ce parc hiver comme été, ceux-ci pourront dorénavant être nettement mieux structurés. Imaginez, nous avons ici de multiples plateaux sportifs de premier niveau, mais nous n’avions aucun lieu pour les organisations, les arbitres, les joueurs et les équipements. Les Loisirs St-Bruno peinaient à se développer dans leurs locaux loin de la population, ils sont maintenant près de leur clientèle. Tout le monde y trouve son compte, même moi ! En effet, à l’avenir, j’y tiendrai mes rencontres citoyennes tous les premiers jeudis du mois. »

Les représentants des organisations sportives et communautaires se réjouissaient à l’idée d’intégrer leurs nouveaux locaux. « Les espaces que nous avons ici nous permettent de faire beaucoup plus que d’organiser les matchs pour les jeunes du quartier. Nous avons en tête de nombreux projets qui prendront forme dans ces locaux », annonçait M. Berry.

De son côté, Mme Mercure soulevait l’importance d’être près des gens : « Nous avions une belle offre de cours, mais trop souvent les gens nous mentionnaient que nos locaux étaient loin ; nous sommes désormais au centre du quartier. Ça promet pour les prochaines saisons ! »

En plus des vestiaires pour les joueurs et arbitres qui partagent les différentes aires sportives du parc Lausanne, le centre communautaire construit au coût de 5,5 millions $ offrira de grands locaux polyvalents, un casse-croûte, une salle de réunion, une cuisine communautaire et des locaux d’entreposage. De plus, la nouvelle construction a reçu la certification LEED Or pour l’ensemble de sa construction, depuis la première pelletée de terre jusqu’à son inauguration.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.