Publicité
14 mars 2019 - 15:00

Semaine nationale « À livres ouverts »

Visitez une bibliothèque vivante le 20 mars prochain

Du 17 au 23 mars prochains aura lieu la 3e édition de la semaine nationale « À livres ouverts », une initiative citoyenne qui se tiendra dans plusieurs villes et régions du Québec. Initié et organisé par l’ Association québécoise pour la réadaptation psychosociale et l'Association des bibliothèques publiques du Québec - ABPQ, cette semaine mettra de l’avant le thème « Un passage inédit vers l’inclusion sociale! ».

Cette année, L’ALPABEM, le Centre d’implication libre de Laval (CILL) et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval sont heureux de se joindre au mouvement en proposant à la population une bibliothèque vivante le 20 mars prochain.

Qu’est-ce qu’une bibliothèque vivante?

Au lieu d’emprunter un livre...vous avez l'occasion d’emprunter un « livre vivant » – un être humain qui vit ou qui a été touché de près par un problème de santé mentale. La bibliothèque vivante du 20 mars 2019 vous donnera accès à un catalogue qui vous permettra de choisir et de découvrir les témoignages qui vous inspirent. Ce « livre vivant » vous offre une rencontre et un échange de quelques minutes.

Manon Francoeur, citoyenne de Laval, a accepté de se prêter au jeu en devenant un des livres vivants de cette bibliothèque. « Je suis très touchée de participer à cette activité et de devenir, le temps d’une journée, un livre vivant! J’ai vécu et je vis avec une problématique qui touche la santé mentale depuis quelques années et ce sera un plaisir pour moi de partager mon histoire avec les visiteurs de la bibliothèque » a indiqué madame Francoeur.

À mettre à votre agenda

Bibliothèque vivante
mercredi 20 mars 2019, de 10 h à 12 h et de 13h à 18h
645, boulevard des Laurentides (Laval)

Pour de plus amples renseignements et pour connaître l’ensemble des services offerts dans les installations, consultez www.lavalensante.com.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.