Publicité
11 juillet 2019 - 11:30

Campagne intensive de sensibilisation annuelle des Amputés de guerre

Un jeune amputé de 17 ans accepte le défi de sensibiliser des enfants montréalais à la prudence

Par Salle des nouvelles

Dans le cadre de la campagne intensive de sensibilisation organisée annuellement par l’Association des Amputés de guerre, Philippe Monette, résident de Laval,  a accepté de relever un important défi. En effet, cet adolescent a comme mandat, cet été, de se rendre dans divers camps de jour de la région de Montréal et de faire prendre conscience aux enfants que la prudence c’est important.

Philippe a une amputation congénitale au bras droit. Il est inscrit au Programme pour enfants amputés (LES VAINQUEURS), lequel fournit à ses adhérents de l’aide financière pour l’achat de membres artificiels ainsi que du soutien moral.

Plusieurs camps de jour recevront la visite de Philippe et près de 1800 jeunes seront sensibilisés. Il s’agit d’une approche ciblée visant à inviter ces jeunes à faire preuve de prudence et à repérer les dangers qui se trouvent dans leur environnement avant de commencer à jouer.

« Je suis très heureux de pouvoir animer des présentations JOUEZ PRUDEMMENT cet été. Au sein de l’association, j’ai rencontré plusieurs jeunes qui ont perdu un membre en raison d’un accident. Si ma tournée des camps de jour permet d’éviter un seul accident, j’aurai accompli mon mandat! », a expliqué Philippe.

Louis Bourassa, directeur du Programme LES VAINQUEURS, qui a lui-même perdu une jambe à l’âge de 4 ans dans un accident de tracteur de pelouse, explique que les adhérents du Programme LES VAINQUEURS sont les mieux placés pour transmettre un message de prévention, car ils savent ce que c’est que de vivre avec un membre en moins. De plus, en utilisant une approche « d’enfant à enfant », l’association s’est rendu compte que les enfants étaient plus réceptifs au message de prudence.

Pour de plus amples renseignements, composez le 514 398-0759 ou visitez le site amputesdeguerre.ca.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.