Publicité
6 octobre 2019 - 09:00

Solidarité

Une marche et des moments de partage organisés pour la Nuit des sans-abris, le 18 octobre

Par Salle des nouvelles

Cette année encore, plusieurs partenaires et organismes de Laval œuvrant auprès de personnes itinérantes ou à risques de le devenir. Ils ont uni leurs efforts afin d’organiser La Nuit des sans-abri, une action de solidarité à l’égard de ces personnes, qui sera célébrée le vendredi 18 octobre prochain.

L'événement débutera par une marche de solidarité dans les rues de Laval, en espérant rallier des citoyens à la cause. Une boucle sera effectuée, du Collège Montmorency vers 18h pour terminer au même endroit vers 19h. Une soirée festive fera suite. Des artistes d’ici offriront des prestations et des témoignages sur la vie que mènent certains sans-abris seront partagés.

 

"Le soleil est là caché derrière"

L'une d'entre elle, Isabelle, 24 ans, affirme, dans une période très compliquée de sa vie, ne pas avoir su "comment survivre dans ce monde qui m'a brisé plusieurs fois. Mais je sais désormais vers qui me tourner quand cela va mal. J'espère, vous qui lisez ces lignes, que vous savez à qui parler quand le ciel est nuageux. Parce que le soleil est toujours là, caché derrière."

Cette année, le comité a décidé de souligner les actions poser par des citoyens qui contribuent concrètement à la lutte à l’itinérance, à la pauvreté et à la désaffiliation sociale. C’est pourquoi, un prix coup de chapeau leur sera remis lors de la Nuit des sans-abri 2019.

Le Réseau des Organismes et Intervenants en itinérance de Laval (ROIIL) a comme porte-parole le participant de La voix 2018, Jonathan Freeman. Il prendra la parole lors de la soirée et partagera la scène auprès d’autres artistes locaux.
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.