Publicité
23 octobre 2019 - 12:00

Une volonté d'améliorer l'offre de services

Un sondage pour évaluer les services d'accès aux soins en langue anglaise

Par Salle des nouvelles

Le comité régional pour le programme d’accès aux services de santé et aux services sociaux en langue anglaise de Laval lance un sondage pour soutenir le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval dans l’offre de service à la communauté d’expression anglaise.

Le comité régional pour le Programme d’accès aux services de santé et aux services sociaux en langue anglaise de Laval en collaboration avec l’association amicale des jeunes et parents AGAPE et l’Initiative de réseautage et de partenariats (IRP) lancent jusqu'au 31 octobre un court sondage afin de connaître l’appréciation des soins reçus.

Tous les citoyennes et citoyens de langue anglaise de Laval sont invités à répondre au questionnaire sur l’accès aux soins de santé et aux services sociaux au Centre intégré de santé
et de services sociaux
(CISSS) de Laval. Le sondage est disponible sur la page d’accueil anglaise du site. Il se fait sous le couvert de l’anonymat et servira à des fins de documentation.

Une volonté d'améliorer l'offre de services

Une fois la compilation des données complétées, les partenaires du programme seront en mesure de recommander au CISSS de Laval des pistes d’amélioration dans l’offre de service en langue anglaise.

Le CISSS de Laval gère les soins de santé et services sociaux pour les citoyens de Laval et a la responsabilité d’offrir les soins et services aux citoyens dans la langue de leur choix en l’occurrence le français et l’anglais, et ce, dans un délai jugé raisonnable. Le programme repose sur la collaboration entre le CISSS de Laval et la communauté d’expression anglaise. Il vise à améliorer l’accès aux services de santé et aux services sociaux en langue anglaise pour les citoyens qui le demandent.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.