Publicité
19 novembre 2019 - 09:00

Guignolée de la Grande semaine des tout-petits

Des dons pour donner "Toutes les chances à l'enfance"

Par Salle des nouvelles

Le Centre de pédiatrie sociale Laval lance sa campagne de financement "Toutes les chances à l'enfance" à l’occasion de la Grande semaine des tout-petits, commencée hier, et qui s'achève le samedi 23 novembre 2019.

Durant cette semaine, il y aura le lancement du livre "Au cœur de mes droits" par les enfants du Centre de pédiatrie sociale Laval le 20 novembre, soulignant ainsi la Journée internationale des droits de l’enfant. Cette campagne cible également l'importance de prendre soin des enfants certes, mais également de leur donner leur chance d'affirmer leur plein potentiel.

Un objectif de 65 000 $ visé

Une centaine de bénévoles recueilleront également des dons le jeudi 21 novembre au coin du boulevard St-Martin et de la rue Bois-de-Boulogne, au coin des boulevards Curé-Labelle et Ste-Rose ainsi qu’au coin des rues Chomedey et Cartier. Le 23 novembre, les bénévoles seront au coin de Jean-Béraud et Daniel-Johnson, ainsi qu’au coin Lavaltère et Notre-Dame. Ils seront également présents aux Galeries Laval, au Canadian Tire Fabreville, au Canadian Tire Ste-Dorothée et au Canadian Tire Vimont.

Des tricots et des ballons seront remis aux donateurs. Dino, la mascotte de l’organisme, sera également présent pour saluer les enfants. L’objectif pour l’année 2019 est de 65 000$ afin de permettre d’offrir des services cliniques auprès des enfants vulnérables et défavorisés de Laval, dans les trois points de service.

Il est également possible de faire un don via le site web ;  ou en envoyant le texto "ENFANCE" au 30333.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.