Publicité
6 janvier 2020 - 06:00

Motivation et soutien garantis avec le Défi

En 2020 relevez le Défi, J’arrête, j’y gagne!

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Qui dit nouvelle année, dit aussi prise de résolutions. Si plusieurs aspirent à bouger plus, beaucoup de Lavallois prennent la résolution d’arrêter de fumer.

Bonne nouvelle: le Défi J’arrête, j’y gagne! marque son retour pour les aider à renoncer au tabac. En s’inscrivant, les participants s’engagent à ne pas fumer pendant 6 semaines, du 10 février au 22 mars 2020, un premier objectif réaliste. Les inscriptions sont en cours sur le site Défi Tabac.

Le Défi: une formule gagnante qui a fait ses preuves

Depuis plus de 20 ans, le Défi est un fidèle supporteur des futurs ex-fumeurs. Son approche éprouvée, basée notamment sur le soutien qu’il offre et la force du groupe, fait de lui un excellent allié pour écraser.

« Au Québec, le nombre de fumeurs demeure toujours élevé, c’est pourquoi nous nous sommes fixé l’objectif de faire chuter à 10 % cette proportion d’ici 2025. La nicotine crée une dépendance, ce qui explique que plusieurs tentatives soient souvent nécessaires pour arrêter. D’où l’importance pour les fumeurs de ne pas hésiter à utiliser des aides pharmacologiques et des services nationaux gratuits à la cessation pour augmenter leurs chances de réussir. Le Défi a ainsi une place de choix dans le soutien aux fumeurs québécois quand ils se trouvent en démarche de cessation », avance Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Le coup de pouce supplémentaire pour réussir son défi? Plus de 10 000 $ en prix à gagner, dont 2 voyages au Mexique, offerts par Transat et le Grand Palladium Costa Mujeres Resort & Spa, et un ensemble carte-cadeau et coffret beauté d’une valeur de 700 $, gracieuseté de Jean Coutu.

Jamais trop tôt pour arrêter

Comme on sait qu’une proportion importante de jeunes adultes commencent à consommer la cigarette plus tard, dans la vingtaine, une promotion spécifique, Si j’arrête, j’y gagne quoi? s’adressera à eux.

« Les jeunes ont moins tendance à se lancer dans un processus de cessation, car ils n’ont pas encore expérimenté les désavantages de fumer. Pourtant, 71 % des fumeurs de 18 à 24 ans aimeraient délaisser la cigarette. C’est pourquoi le Défi souhaite les motiver à passer à l’action en mettant de l’avant les gains concrets et à court terme liés au fait d’écraser par exemple l’économie d’argent ou encore l’amélioration de l’apparence physique », ajoute la Dre Christiane Laberge, porte-parole de la campagne.

De plus, pour 2020, le Défi fait équipe avec l’Association Restauration Québec (ARQ), les restaurants étant un milieu de travail comptant une forte proportion de fumeurs qu’il importe d’encourager à abandonner le tabagisme. Les jeunes courront la chance de remporter 1 000 $ en argent comptant en s’inscrivant à jygagnequoi.ca.

Motivation et soutien garantis avec le Défi

En étant inscrits au Défi J’arrête, j’y gagne!, les participants ont accès à un éventail d’outils, d’idées et de ressources gratuites pour augmenter leurs chances d’atteindre leur objectif. Mentionnons entre autres un dossier personnel en ligne à defitabac.ca, l’application SOS Défi, des courriels d’encouragement, la communauté Facebook ainsi que les services J’ARRÊTE, dont la ligne 1 866 JARRETE.

Pour en savoir plus, sur le Défi J’arrête, j’y gagne, visitez defitabac.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.