Publicité
4 février 2020 - 09:00

Insertion professionnelle

Espace MC2: le projet sera piloté par les élèves de l'école secondaire Horizon Jeunesse

Par Salle des nouvelles

Les élèves de l'école secondaire Horizon Jeunesse ont lancé officiellement le projet Espace MC2, le 29 janvier dernier. Ce projet leur permet d’expérimenter les différentes facettes relatives à une entreprise du domaine de l’alimentation comme la vente, la cuisine et les notions d’hygiène et de salubrité.

De la cuisine à la mise en vente, les élèves pilotent ce projet avec méticulosité. Espace MC2 est un comptoir de vente alimentaire permettant aux élèves de l’école de profiter de délicieux repas cuisinés par leurs pairs.

112 élèves impliqués au total

Ce projet regroupe 52 élèves du Parcours de formation axée sur l’emploi (PFAE) ayant un trouble du langage, 40 élèves du PFAE ayant un trouble du spectre de l’autisme et 20 jeunes du Programme de préparation au diplôme d’études professionnelles (PREDEP) de l’école Horizon Jeunesse. Cette initiative est possible grâce à la collaboration d’un groupe du PFAE du Centre de qualification professionnelle et d’entrepreneuriat de Laval (CQPEL) ainsi qu’un groupe PREDEP de l’école secondaire Mont‐de‐La Salle.

Le volet pédagogique de ce projet permet de répondre aux visées des compétences d’insertion professionnelle et personnelle de ces programmes, car l’entièreté de ces espaces est gérée par les élèves, en passant de la production des aliments à la mise en marché, tout en respectant les normes de salubrité. Leur implication est considérée comme un stage en milieu professionnel, à raison de trois jours par semaine.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.