Publicité
22 février 2020 - 08:00

Sur le thème "Tire-toi une bûche, qu’on jase de la forêt"

La Salon de la forêt revient à Laval aujourd'hui et demain

Par Salle des nouvelles

Le 41e Salon de la forêt se tiendra ce week-end (22 et 23 février) au pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval, sur le thème "Tire-toi une bûche, qu’on jase de la forêt". L’événement, qui attire près de 5 000 personnes chaque année, ouvrira gratuitement ses portes au grand public dès ce matin à 9 h. Au programme cette année : exposants, conférences, cinéma, jeux forestiers, activités jeunesse, kiosques étudiants, expositions, ateliers et prix à gagner.

Le Salon de la forêt est une initiative bénévole des étudiants de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval qui regroupe tous les acteurs de la forêt.

Il permet à la population de rester informée sur les grands enjeux forestiers, de découvrir les différents métiers de la forêt, de connaître le mode de gestion de la forêt québécoise, ainsi que de rester à l’affût des avancées technologiques et de la recherche liée au domaine forestier.

Il permet également de comprendre le rôle important que jouent les forêts dans la lutte contre les changements climatiques et de découvrir toute la gamme d’activités qu’on retrouve en forêt, tout en étant un lieu rassembleur et amusant pour les grands, comme les petits. Le Salon de la forêt permettra donc de découvrir et de servir de lieu d’échange pour partager la vôtre.

Une grande variété d’exposants qui se passionnent pour la forêt ont té réunis, tels que des conférenciers, des activités interactives et des documentaires pour montrer une façon de se reconnecter à la nature. Pour en svaoir plus, la programmation complète du Salon est disponible en ligne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.