Publicité

16 juin 2020 - 17:00

Estimation du nombre de personnes à bord à un arrêt, à une heure précise

La STL lance un nouvel outil pour connaître l’achalandage tout au long d’un trajet

Par Salle des nouvelles

Dès aujourd’hui, la Société de transport de Laval (STL) rend disponible une nouvelle innovation pour sa clientèle, qui fournit une prévision du nombre de passagers qui seront à bord de ses autobus. L’outil fournit l’achalandage estimé, non seulement à l’embarquement, mais tout au long du trajet.

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la distanciation dans les transports collectifs a été au cœur des préoccupations de la clientèle et continue de l’être. Cet outil permet aux clients d’obtenir une information personnalisée et de prendre des décisions plus éclairées selon leur niveau de confort quant à l’achalandage à bord.

Depuis déjà plusieurs années, tous les véhicules de la STL sont dotés de GPS et de compteurs de passagers qui fournissent tous les jours le nombre de passagers à bord à chaque arrêt, de chaque ligne, à chaque heure de passage.

À partir de ces données, le nouvel outil calcule une estimation du nombre de personnes à bord à un arrêt, à une heure précise, selon la moyenne des cinq derniers jours ouvrables. Les calculs sont mis à jour quotidiennement. Pour le moment, les estimations sont disponibles pour l’horaire en semaine seulement.

L’outil est offert en version bêta pour le moment et sera bonifié en continu en fonction des expérimentations et commentaires reçus des clients. Disponible à stlaval.ca/passagers, sur ordinateur ou téléphone intelligent.

Quatre étapes

Pour connaître l’achalandage attendu, il suffit de sélectionner :

1)    la ligne et direction
2)    l'arrêt au départ
3)    l'arrêt à destination
4)    l'heure de départ : en fonction du trajet sélectionné aux étapes 1-2-3, l’outil affiche l’achalandage maximal attendu pendant le trajet pour tous les passages de la journée.

Quatre façons de consulter les résultats

Représentés par une gradation de couleur de pâle (peu occupé) à foncé (plus occupé), on obtient :

1)    la carte des arrêts avec le nombre estimé de passagers à bord pour chacun des arrêts du trajet sélectionné ;
2)  l'histogramme : représentation visuelle de la variation de l’achalandage à chaque arrêt sur le trajet;
3)    le nombre de minutes et % du trajet passé avec X passagers (diagramme en pointe de tarte) ;
4)   la liste détaillée des arrêts, des heures de passage et du niveau d'achalandage attendu.

« La STL avait déjà ce projet dans ses cartons et a fait le choix d’en devancer le lancement pour le rendre disponible le plus rapidement possible à sa clientèle, explique Éric Morasse, président du conseil d’administration de la STL. C’est donc une version bêta qui est offerte pour le moment, et la STL lance un appel à tous pour commenter et proposer des bonifications qui seront apportées au fur et à mesure. Nous croyons au rôle du transport collectif pour soutenir la reprise des activités économiques, mais nous savons aussi qu’il n’est plus possible de respecter en tout temps la distanciation dans les autobus. Tout en continuant d’insister sur l’importance de porter un couvre-visage, ce nouvel outil permettra aux Lavallois de planifier leurs déplacements en toute connaissance de cause. »

En mai dernier, la STL a amorcé une démarche de sondage auprès de sa clientèle, qui prévoit prendre le pouls de celle-ci périodiquement (trois sondages sont prévus : mai, juin et à déterminer).

Les résultats de la première vague, en mai, démontrent que 64 % des répondants se disent inquiets de réutiliser les transports collectifs et pour 49 % des répondants, l’inquiétude prédominante est la distanciation à bord des autobus.

Pour connaitre toutes les mesures en place dans le contexte de la COVID-19, visitez le bit.ly/STL-COVID19

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.