Publicité

13 juillet 2020 - 15:15

Transports en commun

La STL s’implique pour offrir un environnement sécuritaire sur son réseau

Par Salle des nouvelles

Avec un achalandage qui augmente chaque semaine, la Société de transport de Laval a rappelé à ses clients l’importance du respect des consignes de santé publique, notamment l’obligation du port du couvre-visage dans ses autobus.

« Nous demandons aux clients de respecter cette obligation, affirme Éric Morasse, président du conseil d’administration. C’est une question de civisme envers tous les usagers du transport en commun.  Il n’est pas toujours possible de respecter la distanciation physique dans les autobus, c’est un enjeu de Santé publique. À ce jour, près de 25 000 couvre-visages réutilisables ont été distribués sur le territoire lavallois et nous allons poursuivre cette distribution. Nous nous attendons à la coopération de tous ».

 
Plus de 50% de la fréquentation

« La sécurité dans les autobus, c’est un travail d’équipe entre la STL et ses clients. L’achalandage est maintenant de plus de 50 % de la fréquentation habituelle sur notre réseau, un bond considérable considérant le taux de 14 % observé en début de crise. Il est donc plus important que jamais d’instaurer de bonnes habitudes sanitaires et que tous adoptent le port du couvre-visage dans le transport collectif » déclare Guy Picard, directeur général de la STL.

Les équipes de la STL travaillent sans relâche pour mettre en place une panoplie de mesures permettant un retour dans le transport en commun qui répond aux attentes de la clientèle.

La STL a ainsi pris des engagements fermes : des autobus et des terminus propres et désinfectés; sensibiliser la clientèle sur le comportement sécuritaire à adopter sur l’ensemble du réseau et informer pour faciliter la prise de décision pour des déplacements sécuritaires.

À cet effet, la STL a déjà mis en place plusieurs mesures, notamment: le nettoyage accru des autobus et des terminus; la distribution de couvre-visages, les campagnes de sensibilisation sur la nouvelle étiquette dans les transports en commun; l'affichage pour la distanciation physique en terminus; la mise à la disposition d’outils comme l’estimateur  d’achalandage et des mesures spécifiques au transport adapté.


Les employés à l'abri selon la STL

En outre, à ce jour, la STL assure que tous ses employés de bureau qui le peuvent doivent être en télétravail.

Du matériel de protection est fourni aux employés devant travailler à moins de deux mètres. Les heures de travail ont également été adaptées afin de réduire l’achalandage dans les espaces communs, comme les vestiaires.

L’entrée par la porte arrière des autobus et le maintien du deux mètres de distance entre le client et le chauffeur ont été instaurés, mais la STL travaille à l’installation graduelle d’une barrière physique afin de protéger davantage le chauffeur et la clientèle.

Certains sièges à l’avant du bus seront condamnés afin de respecter la distance adéquate. Ces mesures permettront de reprendre l’embarquement avant dans les bus dès le 1er août et, du même coup, de reprendre la validation des titres de transport.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.