Publicité

15 juillet 2020 - 11:46

Programmes de soutien

Emplois d’été Canada : 155 jeunes d’Alfred-Pellan bénéficieront du programme cet été

Par Salle des nouvelles

Si l’édition 2020 du programme Emplois d’été Canada connaît des modifications temporaires en raison de la COVID-19, 155 jeunes lavallois de la circonscription Alfred-Pellan pourront faire leur part dans la lutte contre la pandémie et ainsi participer à la relance économique de la communauté.

Le député d’Alfred-Pellan, Angelo Iacono, souligne la particularité de l’édition 2020 du programme : « Cette année, tout est différent, et le programme Emplois d’été Canada l’est également. Il a fallu repenser le programme pour soutenir nos employeurs durant cette période difficile, mais également aider nos jeunes qui cherchent un emploi. Pour cette raison, je suis tout particulièrement satisfait des 155 d’emplois qui ont été approuvés dans ma circonscription et de l’investissement total de 733 466$. Ce programme vient répondre aux besoins importants de nos employeurs tout en offrant des expériences enrichissantes pour nos jeunes. »

Cette année, Emplois d’été Canada donne la priorité aux employeurs qui offrent des services essentiels à la communauté afin de les soutenir dans leurs opérations liées à la pandémie.

Ainsi, pour la circonscription d’Alfred-Pellan, 24 emplois ont été approuvés et 170 967$ investis pour les CHSLD, ce qui va permettre aux jeunes d’épauler les équipes déjà présentes sur le terrain, mais également d’apporter un peu de joie dans le confinement des personnes les plus vulnérables.

Trente-cinq autres emplois ont été approuvés pour soutenir les services d’urgence offerts par nos organismes que ce soit pour la livraison d’épicerie, les popotes roulantes ou encore les producteurs agricoles.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.