Publicité

8 août 2020 - 06:00

Contestation

Île gagnon, place Ste-Rose: une manifestation prévue dès 10h sur l'eau des Mille-Îles

Par Salle des nouvelles

Ce samedi le 8 août, le groupe Citoyens-nes contre le projet de développement immobilier IGSR (Projets Île Gagnon- Place Ste-Rose), convie la population à venir manifester en kayak, en canot ou en planche à pagaie au cœur de la rivière des Mille-Îles contre ces deux projets.

Pour souligner leur attachement à la préservation du milieu naturel, la manifestation se déroulera en silence et les participants sont invités à porter du vert. Se joindront également aux manifestants les organismes Fondation Rivières, Nature Québec, Guy Garand, directeur général du Conseil régional de l'environnement de Laval et le mouvement Laval en transition.

Le groupe Citoyens-nes contre les projets Place Ste-Rose et Île Gagnon, qui compte plus de 1800 membres sur Facebook, s’oppose aux projets de développement immobilier de la Place Ste-Rose et de l’Île Gagnon. Ils déplorent notamment que, lors sa présentation aux citoyens de Laval en juin dernier, son promoteur, François Duplantie, n’ait présenté que des esquisses artistiques du projet pour en évaluer l’acceptabilité sociale.

Manifestation nautique

Le point de rencontre de la manifestation se tiendra à la Berge des Baigneurs (derrière l’église Ste-Rose) où les manifestants seront attendus dès 10h dans leurs embarcations. Une courte allocution sera suivie du coup d’envoi de la manifestation nautique qui encerclera les rives de l’Île Gagnon et ses alentours.

Les citoyens.nes qui n’ont pas d’embarcations sont invités à venir saluer les manifestants depuis la piste cyclable qui borde la rivière des Mille-Îles entre la Berge des Baigneurs et le pont Marius-Dufresne (route 117).

Valeur écologique

Parmi les nombreuses inquiétudes que suscite le projet, les citoyens contre le projet IGSR dénoncent l’impact environnemental et social d’un projet démesuré (1700 condos, 1600 places de stationnement, hôtel, etc.) etc).

Ils veulent préserver le plus grand refuge faunique à proximité de Montréal, estimant que la valeur écologique de l’île Gagnon devrait se mesurer à la valeur de l’ensemble de l’écosystème du parc de la Rivière des Mille-Îles, milieu de vie de plusieurs espèces protégées. Comme l’ont déjà exprimé plusieurs groupes environnementaux depuis une semaine, ils anticipent l’impact dévastateur qu’aurait la construction des nombreuses infrastructures nécessaires à ce projet à haute densité.

Parce que la nature est le meilleur endroit pour sensibiliser la population aux enjeux liés au réchauffement climatique et à la biodiversité, ce projet leur apparaît à contre-courant de tout ce qui se fait pour la sauvegarde des milieux naturels en zone périurbaine.

 

À lire également

- Île Gagnon: le Conseil régional de l’environnement demande à Laval de maintenir le zonage actuel

- La société nationale du Québec contre les projets de l'Île Gagnon et de la place Ste-Rose

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.