Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Protection de l’île Gagnon

Île Gagnon: le Conseil régional de l’environnement demande à Laval de maintenir le zonage actuel

durée 11h00
5 août 2020
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Salle des nouvelles

Le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Laval, les organismes lavallois et nationaux demandent à la Ville de Laval de maintenir le zonage actuel de l’île Gagnon conformément au schéma d’aménagement et de développement révisé (SADR), adopté par la Ville de Laval en août 2017 et par le gouvernement du Québec en décembre 2017.

En effet, alors que le premier et le second SADR prévoyaient de faire passer l’affectation « urbaine » de l’île Gagnon à une affectation de « protection », et ce en réponse à la volonté citoyenne de préserver les derniers milieux naturels de Laval, la Ville de Laval a malheureusement fait volte-face en prenant la décision sans en informer le milieu de maintenir l’affectation « urbaine » de l’île Gagnon.

Le CRE évoque  « la stupeur et le désarroi des citoyens et organismes ayant participé aux consultations sur les premières versions du document » n’ayant appris qu’au cours des dernières semaines que non seulement leur volonté avait été ignorée, mais qu’on leur avait aussi caché la vérité en écorchant au passage leur confiance envers la municipalité. Pourtant, en dépit de ce revirement de situation, la Ville de Laval demeure liée par les autres dispositions du SADR.

Le conseil a ainsi tenu à souligner que malgré sa nouvelle affectation «urbaine», l’île Gagnon est toujours incluse dans une zone d’aménagement écologique particulière (ZAEP) pour laquelle la ville s’engage à « créer des milieux de vie qui favorisent le bien-être des Lavallois et la protection de la biodiversité » et à « limiter l’abattage d’arbres ».

Demande de respect des orientations du SADR

La municipalité s’engage aussi à adopter des outils réglementaires d’urbanisme comportant des dispositions visant à protéger et à mettre en valeur le milieu naturel compris à l’intérieur des ZAEP. Ces dispositions visent également à permettre la prise en compte ainsi que l’intégration des milieux naturels dans le développement et l’évaluation qualitative des projets et à optimiser la participation citoyenne.

Plus encore, toujours selon le SADR, l’archipel de la Rivière-des-Mille-Îles qui inclut l’île Gagnon, demeure partie intégrante des ensembles patrimoniaux d’intérêt métropolitain. Laval s’y engage à adopter une réglementation d’urbanisme comportant des normes garantissant que les modifications apportées aux bâtiments existants et l’insertion de nouveaux bâtiments dans ces secteurs se fassent en harmonie avec leur caractère patrimonial afin, notamment, d’assurer la protection des éléments significatifs.

Bien que la Ville de Laval ait modifié l’affectation de l’île Gagnon, le CRE lui demande de respecter les orientations du SADR en vigueur et d’élaborer en conséquence une réglementation qui découle de ces orientations.

« Celle-ci ne peut qu’être très contraignante afin que l’aspect économique ne soit pas privilégié aux dépens de l’acceptabilité sociale et environnementale et que Laval applique véritablement les principes du développement durable. Voilà qui répondrait véritablement au slogan de la Ville de Laval "Urbaine de nature" », a fait valoir le conseil par voie de communiqué.

 

Les organismes associés à cette demande sont les suivants:

-  Centre d’interprétation de l’eau, Denise Cloutier, Directrice générale;

- Comité de protection de l’environnement de Saint-François, Lyne Moreau, Présidente;

- Conseil régional FTQ Montréal métropolitain, Vincent Leclair, Secrétaire général;

- Éco-Nature, Parc de la Rivière-des-Mille-Îles, Isabelle Labarre, Directrice générale – Pour l’attribution d’une affectation de protection à l’île Gagnon;

- Fondation Rivières, Alain Saladzius, Président;

- Laval en transition, Alexandre Warnet et Geneviève Dagneau, Co-porte-parole;

- Nature Québec, Alice-Anne Simard, Directrice générale;

- PlantAction, Enrico Asselin, Président;

- Sauvons nos trois grandes îles, Huguette Larochelle, Présidente;

- Société pour la nature et les parcs du Canada, section Québec, Alain Branchaud, Directeur général.

 

À lire également:

- Pour le Parti Québécois de Laval, c'est non au projet immobilier de l'île Gagnon

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires bondissent au Canada

Alors que de nombreux hôpitaux sont surchargés un peu partout à travers le pays, le nombre d'hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires a grimpé en flèche, revenant ainsi aux taux prépandémiques.  C'est ce que révèlent les données de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) publiées jeudi. Pour la période 2022-2023, ...

Nouvelle plateforme pour aider les aînés à prendre en charge leur santé

Une nouvelle plateforme dévoilée officiellement jeudi vise à fournir aux aînés et à leurs aidants les informations dont ils ont besoin pour prendre en charge leur état de santé ― dans un contexte où, on le sait, il n'y a pas suffisamment de ressources pour répondre à tous les besoins d'une population vieillissante. Élaborée par la Fondation AGES ...

La prochaine saison des feux de forêt pourrait être pire que l'an dernier

Les ministres provinciaux, territoriaux et fédéraux chargés des interventions d'urgence ont conclu deux jours de réunions à Ottawa. Cela comprenait des discussions sur la prochaine saison des feux de forêt, qui commence déjà tôt en Alberta. Le ministre fédéral de la Protection civile, Harjit Sajjan, a déclaré que les incendies de forêt de ...