Publicité

27 août 2020 - 14:15

Alimentation

À Laval, un défi d'un mois pour s'approprier les produits locaux

Par Salle des nouvelles

Fort de l’engouement des Québécois pour l’alimentation locale et responsable, accrue notamment en temps de pandémie, le Défi 100% local est de retour dans la région pour une 2e édition qui aura lieu du 1er au 30 septembre prochains.  Saveurs de Laval​​ convie les citoyens à encourager les producteurs lavallois et l'économie en participant activement.

Ce défi vise à accroître, pendant un mois, le nombre de produits locaux dans son assiette. C'est l’occasion toute désignée de stimuler l’économie régionale, de favoriser l’autonomie alimentaire et de soutenir concrètement les producteurs agricoles du Québec.

(Ré)apprendre à cuisiner

« Cette année, les participants choisiront un ou des objectifs à atteindre comme visiter un nouveau marché public ou découvrir des vins du Québec. Le Défi 100% local c’est s’approvisionner le plus près possible de chez soi! À commencer par les aliments qui poussent dans notre jardin, puis les producteurs de notre communauté et de notre région et, finalement, les produits du Québec.Tout le monde peut y participer!», explique Camille Tremblay Lalancette, coordonnatrice interrégionale du Défi 100% local.

En plus de prendre plaisir à manger local, les participants auront la chance de découvrir de nouveaux lieux pour s’approvisionner dans leur région et d’apprendre à cuisiner les différents produits de saison.

Autre innovation cette année: un tout nouveau site Web qui regorge de trucs et d’astuces afin d’accompagner les participants dans la réussite de leur défi. Du contenu propre à chaque région du Québec sera également offert.

Le Défi est accessible à tous; les inscriptions sont déjà ouvertes. Les personnes intéressées doivent s’inscrire avant le 31 août sur le site Web de l’événement:https://defijemangelocal.ca/inscription/

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.