Publicité

11 septembre 2020 - 14:00

Sondage de CAA-Québec

92% des snowbirds inquiets de la gestion de la pandémie par les Américains

Par Salle des nouvelles

Bien que 92% des snowbirds se disent inquiets de la réponse des autorités américaines à la pandémie de COVID-19, et malgré la crainte d’une deuxième vague, la fermeture des frontières et les risques, plus de la moitié des snowbirds espèrent encore passer l’hiver à la chaleur, selon un sondage publié aujourd'hui par CAA-Québec (1).

En effet, plus de la moitié (54%) des répondants estiment probable qu’ils voyagent l’hiver prochain. Ceux qui ont une propriété sous le soleil (soit environ la moitié des snowbirds) sont encore plus enclins à partir.

Mais ils restent tout de même réalistes. À peine un répondant sur cinq (20%) a décidé s’il voyagerait cette année, et la réponse est «non» dans 88% des cas. Un sur quatre (25%) ignore encore à quel moment il prendra cette décision. Le facteur déterminant: l’évolution du virus. Parmi ceux qui resteront au Québec, 84% s’inquiètent d’une deuxième vague.

Les snowbirds ont toutes les raisons d’être prudents à l’égard du virus et de ne pas négliger la couverture d’assurance en temps de COVID-19, surtout quand on sait que les soins médicaux aux États-Unis coûtent extrêmement cher.

Parmi ceux qui resteront au Québec cet hiver, plus du tiers (37%) ont pris cette décision en raison de l’impossibilité de s’assurer contre la COVID-19, indique le sondage de CAA-Québec.

Six snowbirds sur dix admettent avoir peur de contracter le virus. Pas étonnant que la quasi-totalité (98%) de ceux qui ont l’intention de voyager prévoient prendre des précautions supplémentaires semblables à celles en vigueur au Québec, allant même jusqu’à éviter les lieux publics (65%) ou les contacts avec la population locale (60%). D’ailleurs, les deux tiers des répondants (66%) indiquent que les mesures sanitaires mises en place à destination influenceront leur choix de voyager ou pas.

Partir cet hiver? C’est tout ou rien
Alors que 7 snowbirds sur 10 ont dû rentrer au Québec en catastrophe en mars et avril derniers, ils n’ont pas pour autant l’intention de faire dans la demi-mesure cet hiver. Ceux qui prévoient voyager le feront au même endroit, s’y rendront de la même façon et y resteront la même durée. Seulement 15% des voyageurs prévoient écourter leur séjour.

Portrait des snowbirds québécois selon le sondage de CAA-Québec

Destination habituelle
68% en Floride (33% à Fort Lauderdale-Miami, 9% à Palm Beach)
7% dans un État américain autre que la Floride, principalement le Texas
10% au Mexique
5% dans les Caraïbes
3% en Espagne

Hébergement
46% condo
18% maison
11% maison mobile
15% véhicule récréatif
5% hôtel, auberge, etc.
48% sont propriétaires, 47%, locataires

Durée de séjour
43% 4 mois et plus
22% 3 mois
14% 2 mois
13% 1 mois

Période de départ et d’arrivée
33% partent en novembre, 24% en janvier
57% reviennent en avril, 25% en mars

(1) Sondage Web réalisé par CAA-Québec du 6 au 16 août auprès d’un échantillon de 1834 répondants membres de CAA-Québec âgés de 55 ans et plus qui se considèrent comme des «snowbirds» (fuient l’hiver pour une destination au climat chaud). Un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d’erreur de ±2,3%, et ce, 19 fois sur 20

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.