Publicité

1 octobre 2020 - 09:00 | Mis à jour : 09:16

Plan de conservation et de mise en valeur des milieux naturels

Le CRE de Laval demande à la Ville d’intégrer le Bois de Naples

Par Salle des nouvelles

Le Conseil régional de l'environnement (CRE) de Laval et les Amis du Bois de Naples (un regroupement de citoyens) demandent à la Ville de Laval de conserver et d’intégrer le Bois de Naples dans son Plan de conservation et de mise en valeur des milieux naturels. Le Bois de Naples est un chaînon essentiel du corridor écologique qui connecte entre autres les Bois du Souvenir, du Trait-Carré, d’Édimbourg et de l’Équerre à la rivière des Mille-Îles.

Sa localisation le long de deux corridors verts, soit la Route verte et une emprise électrique, justifie le besoin de le conserver pour maintenir la biodiversité qu’abrite ce territoire.

De nombreux projets domiciliaires ont vu le jour à proximité du Bois de Naples durant les quinze dernières années. L'adoption du Schéma d’aménagement et de développement révisé (SADR) de la Ville de Laval a semé le doute quant à la possibilité que d’autres projets menacent les espaces naturels de cette zone.

Réalisant que presque aucun milieu humide de ce territoire n’était protégé par le Règlement de contrôle intérimaire (RCI) M.R.C.L.-11, le CRE de Laval a collaboré avec les Amis du Bois de Naples afin que les milieux naturels présents soient caractérisés et que la faune environnante soit recensée.

D’autre part, la conservation de l’ensemble du Bois de Naples trouve aussi sa pertinence dans le rôle primordial de son couvert végétal en luttant contre les îlots de chaleur dans le quartier Vimont, qui souffre d’un trop faible indice de canopée. L’activité de nettoyage du 19 septembre dernier, qui a rassemblé plus de 60 bénévoles, témoigne aussi du grand attachement qu’ont les citoyens du quartier pour cet espace vert.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.