Publicité

5 novembre 2020 - 08:00

Calendrier des maîtres-chiens 2020

Plus de 40 000 $ remis à la Fondation Martin-Matte

Par Salle des nouvelles

Le Service de police de Laval (SPL) vient de remettre à la Fondation Martin-Matte les recettes de l’édition 2020 de son calendrier des maîtres-chiens.

Le montant amassé cette année s’élève à 40 529,62 $, ce qui porte à près d’un demi-million de dollars la contribution du SPL à la Fondation depuis onze ans.

« Après plus d’une décennie d’implication, notre volonté de contribuer au bien-être des victimes d'un traumatisme crânien et leur famille est toujours aussi forte. Année après année, les membres de l’escouade Cynophile, en collaboration avec de nombreux partenaires, se dévouent pour mener à bien cette campagne. Le succès de ce calendrier est le reflet de l’engagement et du dévouement de nos maîtres-chiens. Un exemple extraordinaire de solidarité », a mentionné le directeur Pierre Brochet.

Le SPL s'associe à cette cause depuis le décès du maître-chien Éric Lavoie, des suites d'un traumatisme crânien. Il s'était blessé lors d'un accident de la route alors qu'il répondait à un appel d'urgence.

Au sujet de la Fondation Martin-Matte
La Fondation contribue à offrir une meilleure qualité de vie aux enfants et aux adultes vivants avec un traumatisme crânien ou une déficience physique. En 2007, Martin Matte a créé la Fondation pour venir en aide à son frère victime d’un traumatisme crânien lors d’un accident de voiture en 1986. Christian vit depuis 2008 dans la toute première Maison Martin-Matte, située à Laval.

Rappelons qu’il sera possible de se procurer le calendrier des maîtres-chiens 2021 au coût de 5 $ à l’un des postes de police de Laval ou sur le site Web de la Fondation au courant du mois de novembre à l’adresse fondationmartinmatte.com.

PHOTO —Le directeur du Service de police, Pierre Brochet, est accompagné du sergent Nicolas Normandin de l’escouade Cynophile et de Vicky Pomerleau, directrice du développement à la Fondation Martin-Matte.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.