Publicité

6 août 2021 - 15:00

D'abord tenté par le gros lot du Lotto Max

Un Lavallois devient millionnaire avec l’Extra

Par Catherine Deveault

En se laissant exceptionnellement tenter par le gros lot du Lotto Max au tirage du 11 juin, André Rousseau n’a pas manqué d’ajouter l’Extra à sa participation. C’est ainsi que le Lavallois a gagné le gros lot, mais pas avec la loterie qu’il croyait, puisque c’est grâce à l’Extra qu’il a raflé 1 000 000 $.

Le détaillant vendeur était le Boni-Jour (7780, boulevard Lévesque Est, Laval). Ce détaillant recevra une commission de 10 000 $, équivalant à 1 % du gain.

André est un amateur de La Poule aux œufs d’or. En voyant que le gros lot du Lotto Max était à 70 000 000 $, il a tenté sa chance à cette loterie et s’est procuré une mise-éclair, à laquelle il a ajouté l’Extra.

Lorsqu’il a vérifié son billet, le Lavallois a constaté qu’il remportait trois participations gratuites pour le tirage suivant. En regardant les résultats de plus près, il a réalisé que tous les numéros de l’Extra figuraient sur son billet. Il est demeuré figé pendant un moment, son cœur battant la chamade. Avec son million, André compte gâter quelques proches et acheter une voiture électrique.

COVID-19 : comment réclamer son lot?

Afin de contribuer à l’effort collectif pour contrer la propagation de la COVID-19 et de protéger la santé de ses clients ainsi que celle de ses employés, Loto-Québec ouvre les centres de paiement aux gagnants des bureaux de Québec et de Montréal, sur rendez-vous seulement, aux détenteurs de billets gagnants de 2 000 $ ou plus.

Ceux-ci sont invités à communiquer avec le service à la clientèle. La réclamation par la poste demeure un moyen efficace et sécuritaire dans la situation actuelle. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.