Publicité

7 août 2021 - 07:00

Sans masques et sans distanciation en classe

Rentrée en présentiel pour les cégépiens et les universitaires

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Alors, que le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge tarde à présenter son plan pour la rentrée scolaire, la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann confirme que les cégépiens et les universitaires seront de retour sur les campus, dans les prochaines semaines, et ce, partout au Québec.

Les établissements devront toutefois planifier un plan de repli prêt à être déployé si la situation épidémiologique l’exige.

En plus de pouvoir retourner en classe, les étudiants ne seront plus contraints de maintenir une distanciation physique de deux mètres dans les salles de cours. Le port du masque ou du couvre-visage ne sera plus requis lorsque les étudiants seront assis en classe, à la bibliothèque ou lors d’un repas. Il sera toutefois obligatoire dans toute autre situation.

Les activités parascolaires, y compris les activités sportives, seront permises dans l'ensemble des établissements. L'objectif gouvernemental est que ces activités soient accessibles uniquement aux étudiantes et étudiants adéquatement vaccinés.

Plus de détails seront communiqués lorsque les modalités du passeport vaccinal seront dévoilées. Rappelons que le ministre de la Santé, Christian Dubé, doit présenter tous les détails entourant le passeport vaccinal dans les prochains jours.

Des exceptions

« Par ailleurs sur recommandation des autorités de santé publique, et ce, pour permettre une rentrée assurant la santé et la sécurité de toutes et tous, des directives particulières sont prévues pour les établissements où le risque épidémiologique est jugé plus grand, notamment en raison d'une couverture vaccinale insuffisante de leur population étudiante (obtention de la première dose de vaccin ou prise de rendez-vous pour la deuxième dose) ou en fonction de l'évolution de la situation sanitaire de la région où se trouvent ces établissements », pouvons-nous lire dans un communiqué publié ce vendredi par le ministère de l’Enseignement supérieur.

Pour ces établissements où le risque épidémiologique est jugé plus grand, les activités d'accueil et d'intégration ne pourront être tenues en présence sur les campus. Pour les autres établissements, elles pourront avoir lieu, mais dans le respect des consignes émises par les autorités de santé publique.

Pour les activités du type cérémonie, où les gens sont assis, les consignes émises par les autorités de santé publique pour les évènements du même type (ex. : funérailles, salles de spectacle) devront être appliquées.

Pour les activités du type festif, les consignes émises par les autorités de santé publique pour les activités de nature évènementielle ou sociale devront être appliquées.

S’adressant aux étudiants, la ministre McCann a tenu à rappeler l’importance de la vaccination. « Je sais que la perspective de retourner en classe, de socialiser entre vous et de poursuivre votre projet d'études sur les campus était très attendue, avec raison. Mais nous avons encore besoin de vous pour que partout au Québec, la rentrée se déroule le plus normalement possible. Si ce n'est pas déjà fait, je vous invite à vous faire vacciner dès que possible. Si vous avez déjà obtenu votre première dose de vaccin, je vous invite à prendre rapidement votre rendez-vous pour votre deuxième dose de façon que la proportion d'étudiantes et d'étudiants ayant reçu leurs deux doses de vaccin soit la plus élevée possible en prévision de la rentrée. Grâce à vous, nous faisons des pas de géant. Nous ne voulons surtout pas reculer », conclut-elle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.