Publicité

28 septembre 2021 - 16:57

Québec donne son feu vert

Une 3e dose de vaccin pour les résidents des CHSLD et des autres foyers pour aînés

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Après les personnes immunodéprimées ou dialysées, les résidents des CHSLD du Québec et ceux des résidences privées pour aînés (RPA) ainsi que des ressources intermédiaires (RI) ou de type familial (RTF) pourront à leur tour recevoir une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 à partir du début novembre.

C’est ce qu’a confirmé cet après-midi le ministre de la Santé, Christian Dubé, lors d’un point de presse sur la campagne de vaccination.

Ils auront le choix entre un vaccin de Moderna ou de Pfizer et il s’agira d’une dose de rappel à laquelle ils sont admissibles dès maintenant, afin d'augmenter leur résistance au virus, a expliqué le ministre Dubé.

« Malgré un excellent taux de vaccination dans ces milieux, on est passé d’une dizaine de cas actifs au début septembre à 140 cas maintenant dans nos CHSLD et les autres milieux de vie, souligne Christian Dubé. Ce n’est rien de dramatique, mais il faut poser un geste. Il pourrait y avoir une diminution de l’efficacité vaccinale et ce sont les personnes les plus vulnérables. »

Québec profitera donc de la campagne habituelle de vaccination d’automne pour l’administrer directement dans les foyers pour aînés. Cette troisième dose sera offerte en même temps que la campagne de vaccination contre l'influenza, qui débutera en novembre.

Pour l’instant, les autres personnes âgées ne sont cependant pas incluses dans cette campagne de vaccination.

En ce qui concerne la situation dans l’ensemble de la province, le ministre de la Santé s’est réjoui d’avoir constaté un certain plateau dans le nombre de nouveaux cas quotidien et une stabilisation des hospitalisations, notamment parmi les moins de 11 ans.

Pression sur le système

Mais dans certaines régions, comme Chaudière-Appalaches et la Capitale nationale, le nombre de cas augmente, a rappelé Christian Dubé, qui se dit toujours inquiet de la pression sur le système hospitalier.

« Ce sont des bonnes nouvelles, mais je veux qu’on reste prudent. On a vu ça lors de la 2e vague et il y a eu une hausse importante ensuite. Je veux être prudent. Oui, il y a de la vaccination actuellement, mais le variant Delta est beaucoup plus dangereux. Avec le froid qui s’installe, les gens vont demeurer à l’intérieur et on sait que les contacts vont favoriser la transmission de la maladie. Il est trop tôt pour crier victoire sur le virus. »

Interrogé par ailleurs sur l’efficacité du plan annoncé récemment par son gouvernement pour ramener 4,000 infirmières dans le réseau de la santé afin de prévenir des bris de service, M. Dubé s’est fait rassurant.

« Il y a beaucoup de choses qui se sont dites sur les montants offerts, mais je le répète : notre objectif, c’est d’offrir une meilleure qualité de vie à nos professionnels, ainsi qu’éliminer le temps supplémentaire obligatoire. »

Christian Dubé s’est engagé à tenir les Québécois au fait des progrès qui se réaliseront dans l’embauche du personnel au cours des prochaines semaines.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.