Publicité

5 octobre 2021 - 15:00

Journée de l’écoute au Québec

Nouveau point de service à Saint-Jérôme pour le Centre d'écoute de Laval

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Le Centre d'écoute de Laval ouvrira un nouveau point de service à Saint-Jérôme et couvrira toute la région des Laurentides à partir du 22 octobre prochain, pour la journée de l’écoute au Québec.

C'est une première, pour le Centre d'écoute de Laval (CEL), dont le nombre d’appels s’est vu exploser depuis le début de la pandémie en 2020. Fait est de constater que le besoin est là, voire indispensable. Ce concept reconnu comme « service essentiel » par le gouvernement québécois et canadien, est attirant, rassembleur, dont le degré d’implication est positif, ambitieux et surtout réaliste. 

Brigitte Morin, directrice Générale du CEL, est à l’initiative de ce projet. Cette dernière a misé une fois de plus sur le besoin de servir, en des termes symboliques, distinctifs et très humains.  « L’écoute est une richesse et au centre de nos vies », a-t-elle indiqué.

Notons que le CEL existe depuis presque 35 ans. En raison de grands nombres d’appels (45 000) depuis la pandémie, les avis sont chaleureusement sollicités et s'étendent à partir de cette date dans tous les Pays d’en Haut. Les bénévoles seront à l’écoute 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ils sont là pour vous, au 450-664-2787 ou au 1-888-664-1558.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.