Publicité

8 octobre 2021 - 17:00

18 et 19 octobre

Une grève pour des travailleurs des services de garde

Par La Presse Canadienne

Des travailleuses des services de garde prévoient débrayer les 18 et 19 octobre, à moins d’en arriver à une entente de principe avec la partie patronale d’ici là.

Dans un communiqué publié jeudi après−midi, c’est au tour du Syndicat québécois des employées et employés de service, affilié à la FTQ, d’annoncer que «ses unités locales ont voté un mandat de grève de 10 jours qui sera exercé au moment jugé opportun», précisant que les deux premiers jours de grève auront lieu les 18 et 19 octobre.

Sylvie Nelson, présidente du SQEES−FTQ, a expliqué que le litige porte d’abord sur les salaires.

«À 19 $ l’heure comme salaire d’entrée, alors qu’on a besoin de trois ans d’études collégiales pour être éducatrice, aussi bien travailler en restauration ou dans un entrepôt… ce sont là des jobs qui demandent beaucoup moins d’implication et de savoir, et qui offrent des salaires plus élevés qu’un poste en CPE», a indiqué la présidente du SQEES−FTQ.

Selon Sylvie Nelson, la formation technique en petite enfance n’est pas reconnue à sa juste valeur, car «c’est un emploi à prédominance féminine, sinon à quasi−totalité».

La présidente du SQEES−FTQ a ajouté que «ces femmes, dans les grands centres et leurs couronnes, sont très majoritairement issues de l’immigration» et que «la négociation actuelle est l’occasion pour le gouvernement de dire NON à une discrimination à grande échelle».

D’autres syndicats débrayent

Plusieurs CPE du Québec seront également touchés par une grève les 12 et 13 octobre alors que les travailleuses syndiquées à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) comptent débrayer lors de ces deux jours.

Cette grève tournante toucherait les régions du Grand Montréal, à savoir Montréal, Laval, Lanaudière et la Montérégie, ainsi que l’Estrie le 12 octobre, et les régions de Québec, Chaudière−Appalaches et de l’Abitibi le 13.

La semaine dernière, la présidente de la FIPEQ avait expliqué en entrevue que l’exercice de ces journées de grève dépendra toutefois de l’offre gouvernementale que la Fédération des intervenantes en petite enfance de la CSQ attend, le 7 octobre. 

Si l’offre gouvernementale est suffisamment intéressante à ses yeux, la grève n’aura pas lieu, avait précisé Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ.

Avant ces syndiquées de la CSQ, celles de la Fédération de la santé et des services sociaux, affiliée à la CSN, avaient débrayé durant une journée, et elles ont annoncé une deuxième et une troisième journée de grève, les 14 et 15 octobre. Ces syndiquées ont un mandat de 10 jours de grève.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.