Publicité

19 novembre 2021 - 09:30

18e année consécutive

HGrégoire sera président d'honneur de l'Opération Nez rouge de Laval--Basses-Laurentides

Par Salle des nouvelles

Le retour des campagnes d’Opération Nez rouge après une année d’absence sur les routes signifie également le renouvellement du partenariat entre HGrégoire et Opération Nez rouge de Laval--Basses-Laurentides et Montréal. 

Ainsi, HGrégoire assumera à nouveau la présidence d’honneur pour la région Laval--Basses-Laurentides sous la gouvernance de Harry Kasparian, vice-président au marketing chez HGrégoire.  

Véritable tradition du temps des Fêtes, ce partenariat entre HGrégoire et Opération Nez rouge Laval--Basses-Laurentides en est à sa 18e année consécutive, alors que celui avec la région de Montréal en est à sa deuxième année. 

Pour remercier ceux et celles qui se porteront volontaires auprès de l’Opération Nez rouge à Montréal et à Laval--Basses-Laurentides entre le 26 novembre et le 31 décembre 2021, HGrégoire fera tirer au sort, parmi tous les bénévoles, un voyage pour 2 personnes au Québec, et ce, pour chacune des deux régions. 

« La sécurité routière demeure une cause qui nous tient particulièrement à cœur, et nous continuons de croire qu’il est de notre responsabilité de sensibiliser la population aux dangers de l’alcool au volant », affirme Harry Kasparian, vice-président au marketing chez HGrégoire. « C’est pourquoi nous souhaitons encourager nos employés, ainsi que le reste de la population, à devenir bénévoles pour rendre nos routes plus sécuritaires pendant la période des Fêtes. » 

L’année dernière, HGrégoire a collaboré avec l’organisme sur une campagne de sensibilisation virtuelle, étant donné l’absence des traditionnels rassemblements des Fêtes. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.