Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

CNESST

Comment éviter les accidents lors du déneigement des toitures

durée 14h30
3 mars 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Déneiger un toit est une activité à risque : chute de hauteur, glissade, ensevelissement sous la neige, malaise causé par l’effort physique intense ou le froid.

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rappelle l’importance de bien planifier les travaux liés au déneigement de toiture pour éviter les accidents.

Les milieux de travail qui ne prennent pas les mesures de sécurité appropriées pour déneiger un toit s’exposent à des dangers certains. 

Des méthodes sécuritaires existent :

  • S’abstenir de grimper sur le toit, si l’utilisation d’autres méthodes est possible.
  • Déneiger un toit en pente à partir du sol, à l’aide d’une pelle télescopique ou d’un appareil conçu pour le levage des personnes (plateforme élévatrice, engin élévateur à nacelle ou plateforme à mât articulé), lorsque l’aménagement des lieux au sol le permet.
  • S’assurer que les travaux de déneigement de toit s’effectuent de manière à ne pas entrer dans la distance minimale d’approche de 3 mètres des fils électriques, notamment lors de l’utilisation de pelles télescopiques ou d’appareils de levage.
  • Laisser une zone tampon de 2 mètres sur les pourtours d’un toit plat, qui sera délimitée par une ligne d’avertissement, et installer un garde-corps à la zone de déversement en bordure du toit.
  • S’assurer de porter un équipement de protection individuelle contre les chutes, composé d’un harnais de sécurité, d’un cordon d’assujettissement et d’un absorbeur d’énergie fixé à un point d’ancrage dont la résistance est d’au moins 18 kN s’il n’est pas possible d’utiliser un appareil de levage des personnes ou d’installer un garde-corps, et prévoir les mesures de sauvetage appropriées en cas de chute.
  • Délimiter au sol la zone de déversement de neige et en interdire l’accès au moyen de signaux de danger et d’une corde de délimitation.
  • Prévoir des mesures pour prévenir les risques d’ensevelissement que peuvent comporter certains types de toits en pente avec un revêtement lisse (par exemple, la tôle) et les abris de toile temporaires.
  • Enlever la neige à partir du haut vers le bas du toit, puisque le détachement soudain de masses importantes de neige peut se produire sur les toitures inclinées.
  • Déneiger les abris de toile temporaires à l’aide d’un râteau de toit ou d’une pelle télescopique. Ne jamais effectuer le déneigement en poussant la toile à partir de l’intérieur, car l’abri pourrait s’effondrer sur le travailleur ou la travailleuse.  

Pour aider les employeurs, les propriétaires, les gestionnaires d’édifices et les travailleurs et travailleuses à bien planifier les travaux de déneigement d’un toit plat, la CNESST a réalisé une vidéo, qui peut être visionnée sur son site Web.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

26 septembre 2022

Retour en images sur la cérémonie hommage aux policiers décédés en fonction

L’émotion était palpable ce dimanche en après-midi à Ottawa sur la colline parlementaire. Près de 4 500 policiers provenant des quatre coins du Canada, et de la région du Suroît, se sont réunis pour rendre hommage aux agents décédés dans l’exercice de leur fonction plus tôt cette année. Parmi les intervenants qui ont pris part à cette cérémonie ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...