Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

À Laval

La CAQ tourne le dos aux familles de Laval qui souhaitent des places subventionnées en garderie

durée 13h00
6 avril 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Alors que plus de 1 800 enfants sont en attente d’une place en service de garde, à Laval, la CAQ refuse de convertir l’ensemble des garderies non subventionnées, qui ont pourtant un taux d’occupation de seulement 60 % en moyenne, afin qu’elles offrent toutes des places à un taux unique de 8,70 $ par jour.

C’est ce que réclamaient récemment 370 signataires d’une pétition déposée à l’Assemblée nationale par le député de Laval-des-Rapides, M. Saul Polo.

Le gouvernement caquiste a catégoriquement refusé de débattre de cette pétition, tournant ainsi le dos à des centaines de familles de Laval, et plus de 51 000 dans tout le Québec.

Les places ainsi disponibles dans les services de garde privés resteront donc libres parce que de nombreuses familles ne peuvent tout simplement pas se les offrir, faute de capacité financière.

« Il y a des centaines de familles qui attendent une place en garderie alors qu’il y en a déjà de nombreuses qui sont non comblées dans les milieux non subventionnés. La solution est déjà connue, mais la CAQ refuse de la mettre en application et le ministre ne veut même pas entendre les familles et les propriétaires de garderies de Laval. C’est déplorable ! », commente Saul Polo, député de Laval-des-Rapides.

Le grand chantier de la famille du ministre Lacombe prévoit la création de nouvelles places, mais qui prendront plusieurs années à se réaliser. Pendant ce temps, les parents sont cloués à la maison et ne peuvent retourner sur le marché du travail à cause de l’inaction de la CAQ. De son côté, M. Polo est fier de rappeler l’engagement du Parti libéral du Québec de faire de l’accès à une place en service de garde à 8,70 $/jour, un droit pour tous les enfants du Québec.

« Le ministre a dit à plusieurs reprises que nous devions tendre vers un réseau entièrement subventionné, mais ne fait rien pour passer de la parole aux actes ! La solution est pourtant simple. Il doit convertir les places non subventionnées en places subventionnées. Le ministre le sait, mais refuse d’agir. Ce sont les familles qui sont les premières pénalisées par son inaction. », mentionne Jennifer Maccarone, députée de Westmount–St-Louis et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Nouvel outil pour combattre le cancer du poumon

Un nouvel outil développé par des chercheurs des universités Laval et McGill permettrait de déterminer avec une précision d'environ 95 % le risque de voir le cancer réapparaître chez un patient qui a subi une résection d’une tumeur pulmonaire. Les équipes des professeurs Logan Walsh et Daniela Quail, de l’Université McGill, et Philippe Joubert, ...

durée Hier 12h00

SAAQ: la transition informatique implique la suspension de plusieurs services courants

Une transformation informatique qui vise à offrir bientôt des services en ligne simples d’utilisation et sécuritaires à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) est en cours depuis jeudi dernier, jusqu’au 20 février prochain, mais elle implique la suspension de plusieurs services courants. Par exemple, aucun véhicule ne peut être ...

30 janvier 2023

Québec: minorités visibles sous-représentés chez les dirigeants d'organismes publics.

Un nouveau rapport publié lundi constate que les membres des minorités visibles sont encore sous-représentés dans les postes de direction des organismes publics québécois. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse constate que les obstacles persistent non seulement pour accéder aux emplois, mais encore davantage pour la ...