Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Service de sécurité incendie

Feux de terreaux et de végétation: Les citoyens appelés à la vigilance cet été

durée 08h00
16 mai 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

Avec l’arrivée du beau temps, le Service de sécurité incendie invite les citoyens à être prudents afin de réduire les risques d’incendie dans les zones de végétation.

Les saisons printanières et estivales comportent des périodes de grande chaleur et de sécheresse qui assèchent les terreaux, le sol et la végétation, augmentant ainsi les risques de combustion.

Pour éviter tout dommage, quelques précautions astucieuses sont utiles à mettre en place.

En effet, les terreaux sont enrichis d’engrais et de substances chimiques faisant en sorte qu’un mégot jeté dans un pot de fleurs, un jardin ou une plate-bande peut continuer à se consumer pendant plus de 3 heures.

Il est ainsi suggéré plusieurs précautions à prendre tels qu'éteindre les mégots dans un contenant non combustible rempli de sable ou d’eau, d'éviter de mettre des déchets dans le contenant, de placer le cendrier sur une surface stable loin de tout objet inflammable, de ne jamais vider le contenu d’un cendrier directement dans une poubelle, mais plutôt de le vider d’abord dans un contenant métallique puis de laisser refroidir les cendres.

Aussi, à pied ou à bord d’une voiture, il est important de ne jamais jeter les mégots de cigarette à l'extérieur, ni par dessus les balcons dans un immeuble à logements.


Un entretien paysager sécuritaire

Lors de l'entretien d'un terrain, chacun est aussi appelé à adopter des mesures préventives tels qu'arroser régulièrement ses plantes, ses haies, ses paillis, et autres, tout en respectant la réglementation en vigueur.

Aussi, opter pour les pots d’argile est efficace, puisque ceux-ci conservent mieux l’humidité et ne sont pas combustibles.

De plus, entreposer ses sacs de terre de rempotage à l’abri des rayons du soleil et à l’écart de tout matériau combustible, reste un geste plus prudent.


Un foyer extérieur bien employé

Pour des soirées sécuritaires autour du feu, il est important de veiller à ce qu’aucune étincelle ne se retrouve dans la végétation environnante. Pour ce faire, s'assurer que le foyer respecte la réglementation municipale en vigueur et qu’il est muni d’un pare étincelles.

Il est aussi indiqué d'installer le foyer sur une surface non combustible tel que du gravier, ou encore de la terre battue.

Plus important encore, il est bien sûr demandé d'éteindre entièrement le feu avant de quitter les lieux.

Rappelons qu'en tout temps, il est interdit de faire un feu à ciel ouvert.

En cas de début d’incendie, composez le 9-1-1, afin de prévenir les pompiers.

Pour plus de conseils en matière de prévention des incendies, consulter le site Web du Service de sécurité incendie à l'adresse ville.montreal.qc.ca/sim/

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

26 septembre 2022

Retour en images sur la cérémonie hommage aux policiers décédés en fonction

L’émotion était palpable ce dimanche en après-midi à Ottawa sur la colline parlementaire. Près de 4 500 policiers provenant des quatre coins du Canada, et de la région du Suroît, se sont réunis pour rendre hommage aux agents décédés dans l’exercice de leur fonction plus tôt cette année. Parmi les intervenants qui ont pris part à cette cérémonie ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...