Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Texte commandité

Quels éléments impactent votre cote de crédit ?

durée 08h19
1 mai 2022

 

On vous a récemment refusé un prêt ou l’appartement de vos rêves vous a échappé de peu sous prétexte que votre cote de crédit n’est pas suffisante ? Différents paramètres entrent en ligne de compte et influencent le score qui vous est attribué. Les connaître vous aidera sûrement à mieux comprendre votre cote de crédit et avoir un regard plus éclairé sur l’état de vos finances.    

Qu’est-ce que c’est, la cote de crédit?

Pour commencer, petit rappel des faits ! Votre cote de crédit est un numéro à trois chiffres qui permet d’évaluer votre capacité à payer vos factures dans les temps impartis. Votre dossier de crédit évolue au fil du temps selon votre comportement financier.

Le score que vous atteignez donne une indication sur votre solvabilité et envoie un signal de confiance (ou de méfiance) aux créanciers. Plus votre cote de crédit est élevée, meilleures sont vos chances d’obtenir des prêts, de faire des achats conséquents et d’accéder à certains biens ou services.

Les principales agences privées d’évaluation du crédit au Canada sont TransUnion et Equifax. Le pointage de crédit varie entre 300 et 900. Une bonne cote de crédit se situe entre 660 et 724. Elle sera considérée comme très bonne entre 725 et 759 et excellente au-delà de 760.

Une cote de crédit, ça se travaille, mais ça prend du temps ! Si vous avez besoin d’une source d’investissement rapidement, des prêteurs comme Alterfina peuvent vous accorder ce qu’on appelle un financement pour mauvais crédit. Vous pourriez alors emprunter sans enquête de crédit et obtenir un prêt dans la journée.

Passons maintenant en revue les éléments qui peuvent impacter votre cote de crédit.

Votre historique de paiement

C’est le facteur le plus important pour votre cote de crédit. Votre historique de paiement compte pour 35% de votre cote. Tout retard de paiement nuit à votre dossier, quelle que soit la somme concernée. Vous avez 30 jours pour rembourser vos créanciers. Assurez-vous de faire vos paiements à temps pour éviter des pénalités dans la durée !

Il existe un paiement minimum qui vous permet d’être en règle à la fin du mois, mais vous écopez de frais de crédit reportés sur les suivants. Il doit être stipulé dans le contrat conclu avec votre institution financière.

Votre utilisation du crédit

L'utilisation que vous faites du crédit disponible compte pour 30% de votre cote. Beaucoup ne le savent pas, mais il est préférable de ne pas utiliser plus de 35% du crédit qui vous est alloué. Même si vous payez la totalité du solde de votre carte de crédit à la fin du mois, il apparaît que vous représentez un risque plus élevé si vous atteignez plus de 50% de votre marge de crédit.

Pour contourner cette mesure et ne pas causer du tort à votre cote, optez pour une limite de crédit élevée pour n’en utiliser qu’une petite partie !

La date d’ouverture de votre compte

Les créanciers sont plus rassurés face à un compte ouvert depuis longtemps puisqu’ils peuvent évaluer vos habitudes de crédit sur du long terme. La durée d’existence de votre compte joue en effet pour 15% de votre cote.

Si votre historique de paiement est jugé bon dans la durée, il aura plus de poids ! Essayez de conserver le même compte de crédit et de ne pas changer trop régulièrement d’institution financière.

Les nouvelles demandes de crédit

Chaque enquête de crédit, ou examen de votre dossier de crédit, demandé par une entreprise, des sociétés de location, des courtiers en assurances ou de potentiels prêteurs affecte votre cote de crédit.

Multiplier les demandes de crédit peut en effet donner le sentiment aux créanciers que vous accumulez les prêts et que vous êtes plus susceptible de vous endetter. Elles comptent pour 10% de votre cote.

Le nombre et la variété de vos créanciers

Vous l’aurez compris, il s’agit des derniers 10% qu’il manquait à notre calcul !

Il est en effet bien vu pour un candidat de posséder différents types de crédits et comptes, à condition qu’ils se portent bien et que vous n’en laissiez aucun en souffrance. 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

26 septembre 2022

Retour en images sur la cérémonie hommage aux policiers décédés en fonction

L’émotion était palpable ce dimanche en après-midi à Ottawa sur la colline parlementaire. Près de 4 500 policiers provenant des quatre coins du Canada, et de la région du Suroît, se sont réunis pour rendre hommage aux agents décédés dans l’exercice de leur fonction plus tôt cette année. Parmi les intervenants qui ont pris part à cette cérémonie ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...