Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Point de presse du Dr Luc Boileau

Des rassemblements possibles, mais en évitant les risques

durée 16h15
14 décembre 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau, s’est présenté devant les médias afin de faire un rappel sur la situation des virus respiratoires. 

À l’approche de Noël et des fêtes de fin d’année, l’organisation croit important de faire une mise au point et rappeler les recommandations. Il y actuellement trois virus importants qui circulent : le VRS, l’Influenza et la COVID-19. 

La situation concernant le VRS s’améliore de jour en jour. Durant l’automne, il a été à l’origine de beaucoup d’hospitalisation de très jeunes enfants. Même si c’est en diminution, les services pédiatriques sont toujours très occupés. 

En ce qui à trait à l’Influenza, les données scientifiques montre que nous sommes en plein cœur d’une saison grippale. Elle est plus tôt qu’à l’habitude. Des indices qui nous laissent croire que le pic est peut-être atteint, mais nous ne sommes pas en diminution. On est au-dessus de 25 % de taux de positivité.

Toutefois, la Santé publique demeure surtout préoccupée par la COVID qui est responsable de plus de complications et de mortalité. Les cas demeurent nombreux et la contagion est encore très active. On projette une remontée de la contagiosité pendant la période des fêtes en raison des nombreux contacts.

Rassemblements pendant le temps des Fêtes

Le Dr Boileau indique que les rassemblements sont possibles, mais qu’il faut demeurer prudent.

Mentionnons que bien que la majorité des Québécois ont eu la COVID-19, cette situation n’est pas la même pour tous les groupes d’âge.  Pour les 60 ans et plus, il y a autour de 60 % qui n’ont jamais eu la COVID ce qui ne leur permette pas d’avoir cette immunité hybride avec la vaccination et le virus. Ils demeurent ainsi plus à risque de problématiques. 

Il est demandé aux personnes qui sont malades ou qui ont des symptômes grippaux de demeurer chez eux et de ne surtout pas aller dans les réunions de famille.

Car ce qui a de particulier avec ce type de rassemblement, c’est qu’il réunit plusieurs générations, dont des plus vulnérables.

D’ailleurs, il ne reste que 10 jours avant la veille de Noël, et les personnes atteintes du virus demeurent contagieuses durant ce même nombre de jours. C’est pourquoi, que les personnes qui attrape la COVID jusqu’aux fêtes doivent éviter d’aller célébrer avec leurs amis et famille. 

« Si on veut conserver les meilleurs souvenirs de notre Noël et des autres fêtes de fin d’année, il faut poser les gestes qui sont les plus appropriés pour éviter de transmettre ce virus, particulièrement aux personnes qui sont les plus vulnérables », explique le Dr Luc Boileau. 

 

 

 

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


2 février 2023

La vaccination COVID-19 cible maintenant qu'une partie de la population

Dorénavant la vaccination contre la COVID-19 est recommandée seulement à certaines personnes en particulier celles qui n’ont jamais contracté le virus selon ce qu’a annoncé en point de presse le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau.  En effet, après l’analyse de plusieurs données et recherches, il a été remarqué que les ...

2 février 2023

Québec et Maritimes: 48 heures de froid intense et de fort refroidissement éolien

Une assez brève mais très intense période de froid enveloppera plusieurs régions du Québec à compter de la nuit de vendredi, alors qu’en quelques heures, le mercure chutera de près de 25 degrés Celsius. Environnement Canada précise que les régions de l’Outaouais, de Montréal, de l’Estrie, de la Beauce, des Basses-Laurentides, de Lanaudière, de la ...

2 février 2023

Jour de la marmotte : Fred est décédé la veille de sa prédiction

La célèbre marmotte de Val-d’Espoir en Gaspésie, Fred, est malheureusement décédée cette nuit la veille de sa prédiction au sujet de la longueur de l’hiver à l’occasion du Jour de la marmotte. La petite bête poilue avait neuf ans, mais la petite localité est connue pour son évènement depuis quatorze ans. Toutefois, la cérémonie a bien eu lieu, ...