Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Point de presse du Dr Luc Boileau

Des rassemblements possibles, mais en évitant les risques

durée 16h15
14 décembre 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Gabrielle Denoncourt
email
Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau, s’est présenté devant les médias afin de faire un rappel sur la situation des virus respiratoires. 

À l’approche de Noël et des fêtes de fin d’année, l’organisation croit important de faire une mise au point et rappeler les recommandations. Il y actuellement trois virus importants qui circulent : le VRS, l’Influenza et la COVID-19. 

La situation concernant le VRS s’améliore de jour en jour. Durant l’automne, il a été à l’origine de beaucoup d’hospitalisation de très jeunes enfants. Même si c’est en diminution, les services pédiatriques sont toujours très occupés. 

En ce qui à trait à l’Influenza, les données scientifiques montre que nous sommes en plein cœur d’une saison grippale. Elle est plus tôt qu’à l’habitude. Des indices qui nous laissent croire que le pic est peut-être atteint, mais nous ne sommes pas en diminution. On est au-dessus de 25 % de taux de positivité.

Toutefois, la Santé publique demeure surtout préoccupée par la COVID qui est responsable de plus de complications et de mortalité. Les cas demeurent nombreux et la contagion est encore très active. On projette une remontée de la contagiosité pendant la période des fêtes en raison des nombreux contacts.

Rassemblements pendant le temps des Fêtes

Le Dr Boileau indique que les rassemblements sont possibles, mais qu’il faut demeurer prudent.

Mentionnons que bien que la majorité des Québécois ont eu la COVID-19, cette situation n’est pas la même pour tous les groupes d’âge.  Pour les 60 ans et plus, il y a autour de 60 % qui n’ont jamais eu la COVID ce qui ne leur permette pas d’avoir cette immunité hybride avec la vaccination et le virus. Ils demeurent ainsi plus à risque de problématiques. 

Il est demandé aux personnes qui sont malades ou qui ont des symptômes grippaux de demeurer chez eux et de ne surtout pas aller dans les réunions de famille.

Car ce qui a de particulier avec ce type de rassemblement, c’est qu’il réunit plusieurs générations, dont des plus vulnérables.

D’ailleurs, il ne reste que 10 jours avant la veille de Noël, et les personnes atteintes du virus demeurent contagieuses durant ce même nombre de jours. C’est pourquoi, que les personnes qui attrape la COVID jusqu’aux fêtes doivent éviter d’aller célébrer avec leurs amis et famille. 

« Si on veut conserver les meilleurs souvenirs de notre Noël et des autres fêtes de fin d’année, il faut poser les gestes qui sont les plus appropriés pour éviter de transmettre ce virus, particulièrement aux personnes qui sont les plus vulnérables », explique le Dr Luc Boileau. 

 

 

 

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 juillet 2024

Les vacances des travailleurs de la construction existent depuis l'été 1971

C'est l'une des nombreuses particularités québécoises: pendant la canicule de l'été, lorsque tout le monde souhaite être en vacances, pratiquement toute l'industrie de la construction et une bonne partie du reste du Québec ferment leurs portes pendant deux semaines. Dimanche, le congé annuel de la construction s'amorcera officiellement. Il s'agit ...

19 juillet 2024

Des experts soulignent l'urgence de rassurer le public face au lait contaminé

Des experts en marketing affirment que deux entreprises qui ont récemment dû rappeler du lait à base de plantes contaminé par la Listeria peuvent se remettre de l'éclosion mortelle, mais qu'elles doivent agir rapidement pour regagner la confiance des consommateurs. Ils soutiennent que Danone et Walmart devraient s'excuser rapidement pour les ...

19 juillet 2024

Elle gagne 200 000 $ et part faire du bénévolat

La Lavalloise Catherine Krysiewski a remporté un gros lot de 200 000 $ grâce au billet à gratter Super cagnotte et a pris la décision de continuer son bénévolat. Elle a découvert qu’elle gagnait ce joli montant juste avant de quitter son domicile pour aller faire du bénévolat. En recevant son lot, elle a mentionné : « Même si j’avais gagné ...