Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Devrions-nous nous débarrasser de notre cuisinière au gaz?

Cuisinière au gaz et asthme infantile: les recherches sont contradictoires

durée 16h10
16 juin 2023
durée

Temps de lecture   :  

5 minutes

Par La Presse Canadienne

Une étude canadienne suggère une association entre l'utilisation domestique de cuisinières à gaz et un risque plus élevé d'asthme chez certains enfants. Toutefois, d'après d'autres études récentes sur la question, les résultats ne sont pas cohérents.

Les chercheurs ont reconnu que les résultats suggèrent certains effets sur la santé liés à l'utilisation d'une cuisinière à gaz, mais aucun lien direct avec l'asthme infantile n'a pu être établi.

Cela fait écho à des conclusions similaires ailleurs, mais une étude publiée l'année dernière aux États-Unis associant les cuisinières à gaz à l'asthme infantile a ajouté à la confusion.

– Ce que nous pouvons retenir des plus récentes données

L'étude canadienne, publiée le 9 juin dans la Revue canadienne de santé publique, était basée sur des questionnaires menés par la CHILD Cohort Study pour recueillir des données sur près de 3000 enfants nés entre 2009 et 2012 à Vancouver, Edmonton, Winnipeg et Toronto. Les données globales du projet permettent aux scientifiques de suivre l'environnement et la santé des participants, y compris l'apparition de l'asthme, de l'obésité, du diabète et d'autres maladies chroniques sur de nombreuses années.

La docteure Padmaja Subbarao, pneumologue et co-autrice de l'étude, a déclaré que 5,5 % des enfants vivant dans une maison de Toronto avec une cuisinière électrique ont reçu un diagnostic d'asthme, mais que ce chiffre est passé à un peu plus de 10 % à l'âge de cinq ans pour les enfants dont les familles utilisaient un cuisinière à gaz.

Elle a déclaré que les cas d'asthme étaient probablement plus élevés à Toronto qu'à Vancouver, où ils n'étaient pas statistiquement significatifs, car un climat plus doux dans la ville de la côte ouest signifie que les gens ont tendance à ouvrir leurs fenêtres, même en hiver. Cela permet aux polluants tels que le monoxyde de carbone et les oxydes d'azote émis par les cuisinières à gaz de s'échapper à l'extérieur au lieu de rester à l'intérieur et d'irriter potentiellement les poumons.

«Cela vous montre que ce n'est pas aussi simple que de dire que vous ne pouvez pas avoir de cuisinière à gaz, a-t-elle indiqué. Cela dépend vraiment de la façon dont vous l'utilisez et des caractéristiques environnementales dans lesquelles vous vivez ».

Les cuisinières à gaz sont devenues un sujet brûlant après que plusieurs études eurent lié leur utilisation à l'asthme infantile.

Une méta-analyse de diverses études publiées en décembre dernier dans l'International Journal of Environmental Research and Public Health a suggéré que 12,7 % des cas d'asthme chez les enfants aux États-Unis sont associés aux cuisinières à gaz. Les chercheurs ont déclaré que c'était aussi toxique que la fumée secondaire.

Mais plusieurs facteurs peuvent contribuer aux cas d'asthme, notamment l'absence ou non d'une hotte de cuisine au-dessus de la cuisinière à gaz pour évacuer la pollution.

Les enfants participant à la recherche canadienne ont été évalués pour l'asthme à l'âge de trois ans et de nouveau à l'âge de cinq ans.

Les chercheurs tentent de déterminer si des facteurs génétiques rendent certains enfants plus vulnérables à l'asthme en raison de l'exposition aux polluants produits par les cuisinières à gaz.

«Nous recherchons une interaction gène-environnement afin de pouvoir répondre à ces questions importantes», a souligné la docteure Subbarao.

Le docteur Theo Moraes, un autre co-auteur de l'étude et chef de la division de médecine respiratoire à l'hôpital SickKids de Toronto, a dit que parmi l'ensemble de la cohorte d'enfants, une différence statistique dans l'asthme n'est observée qu'à l'âge de trois ans, et non à cinq ans, pour ceux qui vivent avec des cuisinières à gaz par rapport aux cuisinières électriques.

– Devrions-nous nous débarrasser de notre cuisinière au gaz?

Michael Brauer, chercheur de la CHILD Cohort Study et professeur à l'École de santé publique et des populations de l'Université de la Colombie-Britannique, a coécrit un commentaire dans le Lancet en 1996 sur les cuisinières à gaz et la santé respiratoire. Mais il a dit que malgré beaucoup plus de recherches sur ce sujet depuis lors, les preuves globales montrant un lien définitif restent «troubles».

M. Brauer affirme qu'une grande partie des questions sur les cuisinières à gaz portent sur leur association avec le changement climatique et que cela peut être une meilleure raison d'arrêter d'utiliser les appareils, qui sont connectés à un système d'alimentation qui laisse échapper de petites quantités de méthane, un gaz à effet de serre.

«Si vous avez les ressources, il y a plusieurs raisons de se débarrasser d'une cuisinière à gaz», a déclaré M. Brauer, qui n'a pas participé à la recherche.

– Comment contrer les effets négatifs des cuisinières au gaz? 

«Tout le monde doit accorder plus d'attention à la ventilation», a indiqué Jeff Brook, qui dirige la composante environnement physique de CHILD et est professeur agrégé à la Dalla Lana School of Public Health de l'Université de Toronto.

Les ventilateurs à hotte qui évacuent les fumées vers l'extérieur pourraient être considérés comme l'appareil le plus important dans une cuisine, mais sont souvent «à court terme», a remarqué M. Brook, ajoutant que les versions moins chères peuvent être bruyantes, de sorte que les gens ont tendance à ne pas les utiliser.

Les cuisinières à gaz plus anciennes avec une veilleuse qui reste allumée sont une source constante d'oxydes d'azote, même lorsqu'elles sont éteintes, mais ouvrir une fenêtre chaque fois que possible est une bonne option en l'absence d'une ventilation adéquate dans la cuisine, a précisé M. Brook, un co-auteur de l'article.

– Quelles sont les autres options?

Les autocuiseurs, les micro-ondes et les cuisinières électriques, y compris les cuisinières à induction, qui cuisent rapidement les aliments, sont des alternatives aux cuisinières à gaz.

La docteure Melissa Lem, médecin de famille de Vancouver et présidente de l'Association canadienne des médecins pour l'environnement, a déclaré que, de son point de vue de parent, choisir une cuisinière à induction serait une meilleure façon, plus écoénergétique, de cuisiner sans brûler de combustibles fossiles.

La docteure Lem a déclaré que certaines personnes installent une table de cuisson à induction portable sur une planche à découper qu'elles placent au-dessus de leur cuisinière à gaz comme un moyen plus abordable d'arrêter de cuisiner au gaz.

---

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Camille Bains, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires bondissent au Canada

Alors que de nombreux hôpitaux sont surchargés un peu partout à travers le pays, le nombre d'hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires a grimpé en flèche, revenant ainsi aux taux prépandémiques.  C'est ce que révèlent les données de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) publiées jeudi. Pour la période 2022-2023, ...

Nouvelle plateforme pour aider les aînés à prendre en charge leur santé

Une nouvelle plateforme dévoilée officiellement jeudi vise à fournir aux aînés et à leurs aidants les informations dont ils ont besoin pour prendre en charge leur état de santé ― dans un contexte où, on le sait, il n'y a pas suffisamment de ressources pour répondre à tous les besoins d'une population vieillissante. Élaborée par la Fondation AGES ...

La prochaine saison des feux de forêt pourrait être pire que l'an dernier

Les ministres provinciaux, territoriaux et fédéraux chargés des interventions d'urgence ont conclu deux jours de réunions à Ottawa. Cela comprenait des discussions sur la prochaine saison des feux de forêt, qui commence déjà tôt en Alberta. Le ministre fédéral de la Protection civile, Harjit Sajjan, a déclaré que les incendies de forêt de ...