Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Environnement

Les producteurs saluent la création d'un comité, mais réclament une aide immédiate

durée 12h21
18 août 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

À la suite des conditions météorologiques qui ont été désastreuses pour les productions agricoles, Québec annonce la création d'un groupe de travail spécial afin de «brosser un portrait juste de la situation» des agriculteurs touchés par les intempéries. 

Ce groupe de travail sera issu du comité de suivi de l'état des cultures de La Financière agricole du Québec (FADQ), a indiqué dans un communiqué de presse, jeudi, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne. 

«Ce comité sera alimenté par une cellule technique de suivi composée de représentants du gouvernement et de producteurs», a précisé M. Lamontagne. 

Il aura pour but de maximiser les programmes existants et de suggérer des pistes pour améliorer le Programme d'assurance récolte (ASREC), pour qu'il réponde aux besoins du secteur agricole. 

M. Lamontagne s'est dit «très sensible» à la situation que vivent les agriculteurs. Il a indiqué qu'il travaillait avec différents intervenants afin que l'aide disponible soit connue de tous. 

«Je demande aux producteurs de continuer d'acheminer leur avis de dommages à La Financière agricole du Québec pour obtenir rapidement le soutien adéquat. La création du groupe de travail spécial et le soutien que le comité technique lui fournira permettront de dresser un portrait complet de la situation pour les entreprises assurées et non assurées, tout en analysant l'efficacité des programmes déjà en place», a-t-il déclaré dans un communiqué. 

Au cours des dernières semaines, les producteurs agricoles de la province ont fait face à un cocktail météo assez intense. Des pluies torrentielles, des vents violets et même de la grêle se sont déchaînés sur leurs champs. 

L’absence de récoltes viables et les niveaux de pertes qui atteignent les 80 % dans plusieurs cas vont jusqu’à compromettre l’avenir de plusieurs fermes, selon l'Union des producteurs agricoles (UPA). 

L'Association des producteurs maraîchers du Québec, l'Association des producteurs de fraises et framboises du Québec, les Producteurs de pommes de terre du Québec et les Producteurs de légumes de transformation du Québec, et l'UPA accueillent positivement l'annonce du ministre Lamontagne.

Ils demandent toutefois une aide immédiate indépendante des programmes existants, soulignant que les programmes en place «n'ont pas été conçus pour pallier les risques grandissants des changements climatiques». 

D'ailleurs, plusieurs producteurs refusent d'y adhérer, pour montrer qu'une «réforme en profondeur longuement demandée par le milieu» est nécessaire.  

L'UPA fait aussi valoir que les «producteurs financent plus du tiers de ces programmes à même leurs contributions et franchises, selon le cas». 

Les producteurs indiquent que «le financement des travaux urgents pour préserver les récoltes récupérables et une bonification du programme ad hoc de la FADQ, annoncé en mai dernier, visant à appuyer les entreprises agricoles touchées par le contexte inflationniste», sont des exemples qui peuvent les aider immédiatement. 

L'UPA fait aussi mention du retrait de la limite d'intervention basée sur le bénéfice net au programme Agri-Québec Plus comme un autre soutien rapide pour les producteurs. 

« L'UPA et les organisations horticoles concernées participeront activement aux travaux du nouveau groupe de travail en insistant sur les besoins qui se pointent dans le secteur en raison des changements climatiques. Mais à nos yeux, la situation exceptionnelle que connaissent les productrices et producteurs du Québec milite en faveur d'une aide tout aussi exceptionnelle, rapide, à la hauteur des besoins et à l'extérieur des programmes existants », a plaidé dans un communiqué le président général de l'UPA, Martin Caron.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

durée Hier 9h00

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...

16 mai 2024

SCHL: le Canada devrait pouvoir construire au moins 130 000 logements de plus

Avec les ressources dont il dispose, le Canada devrait pouvoir construire de 130 000 à 225 000 logements de plus chaque année, soutient la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Mathieu Laberge, premier vice-président, Économie et perspectives de l'habitation, à la Société canadienne d'hypothèques et de logement, affirme que le ...