Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Conseil canadien du commerce de détail

Un groupe d'action mis en place pour contrer le gaspillage alimentaire au Canada

durée 09h00
29 septembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) annonce la mise en place d'un groupe d'action qui se penchera les enjeux du gaspillage alimentaire. 

Le principal objectif de ce comité sera de faire état des défis actuels et à venir dans la préservation des aliments. Les questions relatives à l'emballage seront également abordées puisque les différents paliers gouvernementaux implantent des politiques sur l'emballage qui ont un impact sur la préservation des aliments. 

À l'occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture, le CCCD a souligné dans un communiqué le travail des détaillants en alimentation au Québec dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. 

Il indique qu'une centaine d'initiatives sont en place au Québec afin de limiter les pertes. Ces projets sont lancés par des acteurs de l'industrie alimentaire, notamment au niveau de la transformation ou de la vente au détail. Par exemple, le «Programme de récupération en supermarché permet aux organismes en aide alimentaire de récupérer de façon sécuritaire des produits avant qu'ils n'atteignent leur péremption». 

Selon des données de 2022 de Recyc-Québec, 1,2 million de tonnes d'aliments comestibles sont perdus ou gaspillés annuellement au Québec. 

Le gaspillage alimentaire au détail et dans la distribution représente 13 % de l'ensemble des pertes, indique le CCCD. C'est dans les foyers que le bât blesse, les ménages jetant en moyenne 140 kg de nourriture par année, ce qui représente 28 % de toutes les pertes. 

Dans un sondage Léger dont les résultats ont été publiés en mai 2022, 51 % des Québécois disaient jeter de la nourriture simplement par oubli au réfrigérateur, au garde-manger ou sur le comptoir. La deuxième cause en importance est la date de péremption, souvent mal comprise, 40 % des répondants ayant cité cette raison au gaspillage.  

Malgré les nombreux efforts, le CCCD reconnaît qu'il reste beaucoup de travail à faire pour limiter les pertes.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Technologistes médicaux: une pénurie silencieuse qui crée des retards dans le réseau

Travailleurs de l'ombre et métier méconnu du public, les technologistes médicaux sont essentiels pour traiter les patients. Toutefois, une «pénurie critique» de technologistes sévit présentement au Québec, ce qui engendre des retards dans le réseau de la santé.  Les analyses effectuées par les technologistes médicaux permettent au médecin de ...

durée Hier 9h00

Les besoins en psychologues seront comblés en 2026, estime le ministre Carmant

Les besoins en psychologues dans le réseau de la santé seront pourvus dans deux ans, selon les estimations du ministre des Services sociaux, Lionel Carmant.  Lors de l’étude des crédits budgétaires, jeudi, il a expliqué qu’il y avait 2271 psychologues actuellement dans le réseau et que les besoins se situaient à 2340, pour cette année, donc un ...

18 avril 2024

Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...