Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L'organisme avait le mandat de faire le suivi des 142 «appels à l’action» de la Commission Viens

Le Protecteur reproche à Québec de ne pas agir assez vite pour les Autochtones

durée 15h00
4 octobre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le gouvernement Legault a jusqu’ici échoué plutôt lamentablement dans la mise en œuvre des recommandations de la Commission Viens, cette commission d’enquête qui s’est penchée entre septembre 2016 et septembre 2019 sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec.

Le Protecteur du citoyen, qui avait le mandat de faire le suivi des 142 «appels à l’action» de la Commission a dévoilé mercredi un premier rapport qui montre que seulement 11 de ces appels ont été pleinement réalisés et 34 ont des «suites satisfaisantes». À l’opposé, 96 des recommandations n’ont connu «aucune suite satisfaisante» et l’une est encore analysée.

Il s’agit donc là d’un taux de réussite d’à peine 31 %.

Les actions requises visaient les services policiers, les services correctionnels, la justice, la santé et les services sociaux, ainsi que les services de protection de la jeunesse.

Le rapport décrit de façon plutôt diplomatique cet échec, affirmant que «le Protecteur du citoyen estime que les progrès ont été modestes considérant le caractère pressant de plusieurs enjeux soule­vés dans le cadre de la Commission Viens, enjeux reconnus comme alar­mants depuis des décennies».

«La discrimination systémique perdure»

«La discrimination systémique à l’égard des membres des Premières Nations et des Inuit perdure et il est impératif que l’État tout comme la société y mettent fin», poursuit-il.

Le Protecteur du citoyen reconnaît que plusieurs de ces appels à l’action prendront du temps et, notamment, que la pandémie a pu en retarder la mise en œuvre. Il est toutefois sans complaisance quand vient le temps d’identifier les principales causes de ce résultat peu reluisant.

Ainsi, au premier chef, il dénonce l’absence d’une stratégie globale de mise en œuvre qui entraîne une approche à la pièce dans bien des cas. Il reproche également au gouvernement Legault de constamment présenter des plans d’action élaborés d’avance, sans consultation préalable des autochtones. 

Malgré tout, il souligne «la volonté et le travail des différents acteurs œuvrant sur les questions autochtones» et salue diverses «initiatives inspirantes» qui ont permis «des gains appréciables» et dit observer «une amélioration tangible de la reconnaissance des réalités autochtones et une volonté de changer les choses», mais ajoute que «ces efforts sont à poursuivre et à multiplier, à la lumière des constats (de son) rapport».

Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Nouvelle stratégie pour limiter les dégâts d'un traumatisme craniocérébral

Une approche plus libérale aux transfusions sanguines permettrait aux personnes hospitalisées dans une unité de soins intensifs de recouvrer davantage d’indépendance fonctionnelle et une meilleure qualité de vie après un grave traumatisme craniocérébral, indique une étude pilotée par un chercheur au CHU de Québec. Six mois après leur accident, ...

durée Hier 9h00

Les plus grandes banques du Canada continueront à investir dans le pétrole et le gaz

Les PDG des cinq plus grandes banques du Canada ont répété jeudi qu'ils s'engagent à contribuer à la transition énergétique alors qu'ils étaient interrogés par un comité parlementaire quant à leur impact sur les changements climatiques. Les dirigeants de la Banque Royale du Canada (RBC), du Groupe Banque TD, de BMO Groupe Financier, de la Banque ...

13 juin 2024

Une tarification de nuit pour des bornes de recharge de véhicules électriques

Dès le 17 juin, une tarification préférentielle de nuit pour le réseau de recharge rapide pour véhicules électriques RechargÉco IGA sera mise en place.   Ainsi, les usagers de véhicules électriques profiteront d’un rabais de 10 cents le kilowattheure (kWh) de 21 h 00 à 5 h 59 lorsqu’ils procéderont à la recharge de leur véhicule. « Cette ...